VIDEO. Affaire de Rugy: Le ministre de la Transition écologique a présenté sa démission du gouvernement

POLEMIQUE La pression n’avait cessé de croître sur les épaules du ministre de la Transition écologique depuis la publication d’une série d’articles de « Mediapart » pointant ses dépenses excessives

F.P.

— 

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy lors d'une visite à Niort, le 11 juillet 2019.
Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy lors d'une visite à Niort, le 11 juillet 2019. — GEORGES GOBET / AFP

François de Rugy a annoncé avoir présenté sa démission ce mardi matin au Premier ministre, s’estimant victime d’un « lynchage médiatique » et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart.

Le ministre de la Transition écologique était depuis mercredi dernier au cœur d’une polémique après des révélations de Mediapart sur des dîners fastueux dans son ministère, des travaux et son logement près de Nantes.

Un ministre sous pression

Vendredi dernier encore, sur le plateau de RMC, François de Rugy affirmait n’avoir «aucune raison de démissionner».

Mais la pression sur le ministre de la Transition écologique a continué de croître. Lundi, depuis une conférence de presse à Belgrade, Emmanuel Macron a déclaré avoir « demandé au Premier ministre d’apporter toute la clarté » sur l’affaire de Rugy, affirmant ne pas prendre « de décisions sur la base de révélations mais de faits ».

« Les attaques et le lynchage médiatique dont ma famille fait l’objet me conduisent aujourd’hui à prendre le recul nécessaire – ce que chacun comprendra. La mobilisation nécessaire pour me défendre fait que je ne suis pas en mesure d’assumer sereinement et efficacement la mission que m’ont confiée le président de la République et le Premier ministre. Dès lors, j’ai présenté ma démission au Premier ministre ce matin », a écrit le ministre dans un communiqué.

De nouvelles révélations à venir de Mediapart ?

Mercredi 10 juillet, Mediapart rapportait que François de Rugy et son épouse ont multiplié les dîners privés fastueux à l ’Hôtel de Lassay entre 2017 et 2018, alors qu’il était président de l’Assemblée nationale. François de Rugy disait assumer, en justifiant cela par un travail de représentation. Le lendemain, le journal en ligne publiait un nouvel article concernant, cette fois-ci, des travaux « de confort » réalisés par le couple dans les appartements privés du ministère, entre fin 2018 et début 2019, pour un montant de 63.000 euros au frais du contribuable.

Ce mardi, sur Twitter, Mediapart explique avoir envoyé, lundi soir, une nouvelle série de questions à François de Rugy, en vue de la publication d’une nouvelle enquête.