Affaire de Rugy: «J'ai demandé au Premier ministre d'apporter toute la clarté», déclare Macron

ENQUÊTE «Il y a encore dans notre pays le droit de la défense, la possibilité de réponse, sinon ça devient la République de la délation», a accusé le président de la République, Emmanuel Macron, lors d'une conférence de presse à Belgrade

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. — Darko Vojinovic/AP/SIPA

La pression s'accroît sur le ministre de la Transition écologique. Emmanuel Macron a déclaré lundi avoir «demandé au Premier ministre d'apporter toute la clarté» sur l'affaire de Rugy, affirmant ne pas prendre «de décisions sur la base de révélations mais de faits», a-t-il expliqué, lors d'une conférence de presse à Belgrade aux côtés de son homologue serbe.

«Il y a encore dans notre pays le droit de la défense, la possibilité de réponse, sinon ça devient la République de la délation», a-t-il ajouté. «J'ai demandé au Premier ministre de procéder en ce sens. Et donc des propositions seront faites et instruites par les faits» dans l'affaire des agapes dispendieuses de M. de Rugy lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, a expliqué le chef de l'Etat.