Municipales 2020 à Paris: Le Républicain Karoutchi prône l'alliance avec les macronistes au second tour

ELECTIONS Roger Karoutchi, vice-président de la Commission d'investiture des Républicains, veut «un front» anti-Hidalgo entre LR et LREM au deuxième tour des municipales à Paris

20 Minutes avec AFP

— 

Le sénateur Les Républicains Roger Karoutchi, le 11 octobre 2018 à Clamart.
Le sénateur Les Républicains Roger Karoutchi, le 11 octobre 2018 à Clamart. — Jacques Witt/SIPA

Le sénateur Roger Karoutchi, vice-président de la Commission d’investiture des Républicains, a prôné ce vendredi « un front » entre LR et La République en marche (LREM) au deuxième tour des élections municipales à Paris, pour « mettre un terme » à la gestion d’Anne Hidalgo.

« Je pense qu’à Paris, quand on voit l’état de la ville, la situation financière de la ville, la faiblesse de l’attractivité de la ville, il faut surtout mettre un terme à la gestion actuelle », a déclaré Roger Karoutchi sur la chaîne parlementaire Public Sénat.

«Mettre un terme à la gestion actuelle»

« La droite peut avoir ses candidats, En Marche peut avoir ses candidats. Je souhaite, je le dis clairement, je pense que plein d’élus de droite le pensent à Paris (…), au deuxième tour un front pour mettre un terme à la gestion actuelle », a poursuivi le sénateur des Hauts-de-Seine.

« Après, comment ça se passe, est-ce que c’est retrait des listes dans les arrondissements où les autres arrivent en tête, j’en sais rien. Mais ne faisons pas, parce qu’on va désespérer nos électeurs, en sorte qu’il y ait une triangulaire, une quadrangulaire au deuxième tour », a poursuivi Roger Karoutchi, par ailleurs membre de « Libres ! », le mouvement de Valérie Pécresse (ex-LR).

LREM, qui a désigné cette semaine Benjamin Griveaux comme candidat à l’Hôtel de Ville, a confirmé, lors des élections européennes, ses larges scores de 2017 dans la capitale, particulièrement dans certains fiefs historiques de la droite parisienne.

La tête de liste LR choisie fin octobre

Plusieurs élus ont récemment quitté LR à Paris, dont l’ex-présidente de groupe Florence Berthout. Chez LR, la maire du 7e arrondissement Rachida Dati, le maire du 6e Jean-Pierre Lecoq et l’élue du 14e Marie-Claire Carrère-Gée briguent l’investiture, qui sera attribuée « probablement fin octobre, après l’élection du président des Républicains », a indiqué Roger Karoutchi.

Pour ce scrutin interne, « je parraine Christian Jacob et je cherche des parrainages pour Christian Jacob », « celui qui a le plus d’expérience ». « Quand j’entends dire qu’il faut du renouvellement. Il a 58 ans, il n’est pas au carbone 14 ! »