CAN: Les incidents en marge de la victoire de l'Algérie sont «inacceptables» , selon Christophe Castaner

FOOTBALL Jeudi soir, après la victoire de l’Algérie, deux magasins situés à proximité des Champs-Elysées ont été pillés et des échauffourées ont éclaté entre supporters et forces de l’ordre

Manon Aublanc

— 

Des supporters célèbrent la victoire de l'Algérie en demi-finale de la CAN, le 11 juillet 2019 sur les Champs-Elysées.
Des supporters célèbrent la victoire de l'Algérie en demi-finale de la CAN, le 11 juillet 2019 sur les Champs-Elysées. — DOMINIQUE FAGET / AFP

Après les rassemblements en marge de la victoire de l'équipe de football d'Algérie en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), jeudi soir, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, a réagi sur Twitter, jugeant « inacceptables » les « dégradations et incidents » commis.

Selon les informations communiquées par le ministère de l’Intérieur, ce vendredi, 74 personnes ont été interpellées en France et 73 placées en garde à vue. Des milliers de personnes étaient descendues dans les rues, notamment à Paris, Marseille, Lyon, pour fêter la qualification de l'Algérie​ pour la demi-finale de la CAN.

Des échauffourées entre supporters et forces de l’ordre

A Paris, 40 personnes ont été placées en garde à vue dont 10 mineurs pour des feux et des jets de projectiles, selon le parquet. Plus de 50 vidéo-verbalisations pour des infractions au code de la route ont été enregistrées et une dizaine de commerces ont été dégradés dans la capitale jeudi soir, a déclaré la préfecture de police. Au coup de sifflet final, près de 1.500 supporters de l’équipe des Fennecs se sont retrouvés dans le quartier de Barbès, dans le nord de Paris et près de 3.000 aux Champs-Elysées, lieu traditionnel de rassemblement des supporters de foot pour les grandes victoires.

Plusieurs dizaines de personnes ont pillé deux magasins, dont une enseigne Ducati, s’emparant des accessoires, casques, gants… mais aussi de motos, avant que les forces de l’ordre n’interviennent. D’autres vitrines ont été brisées et peu avant 1 heure, des échauffourées ont éclaté et les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène notamment autour de la place de l’Etoile pour repousser des groupes qui leur lançaient des projectiles.

Un supporter fauche une famille en voiture

La tension est finalement retombée autour de 1h30 même si le concert de klaxons se poursuivait. Près de 9.000 personnes se sont rassemblées et 10 policiers ont été légèrement blessés à Marseille, autour de 1.000 supporters ont célébré la victoire à Roubaix, dans le nord de la France, où il y a eu 14 interpellations. A Tours, 800 personnes se sont retrouvées place Jean-Jaurès, où un drapeau français a été dégradé et remplacé par le drapeau algérien.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, à Montpellier (Hérault), un supporter de l'Algérie qui a perdu le contrôle de son véhicule a fauché une famille, tuant la mère et blessant grièvement son bébé. Le bébé, polytraumatisé, a été transporté en urgence absolue à l’hôpital, a ajouté une porte-parole de la sûreté départementale (DDSP) de l’Hérault.