Municipales 2020: D'où vient Benjamin Griveaux, candidat à la mairie de Paris ? — 20 Minutes

DANS LE VISEUR

VIDEO. Municipales 2020: D'où vient Benjamin Griveaux, candidat à la mairie de Paris?

L'ex porte-parole de l'exécutif, Benjamin Griveaux, portera les couleurs de La République en marche en mars 2020

  • Engagé auprès d’Emmanuel Macron depuis 2015, Benjamin Griveaux portera la bannière LREM dans la course aux municipales de 2020.
  • Il était militant du Parti socialiste dans un premier temps, diplômé de Sciences Po puis de HEC, mais pas de l’ENA, dont il a raté l’oral d’admission.
  • Il a travaillé, de 2014 à 2016, comme directeur de la communication chez Unibail-Rodamco, un géant de l’immobilier.

Du Parti socialiste à La République en marche (sans passer par la case ENA), il n’y a qu’un pas. Que Benjamin Griveaux n’a pas hésité à faire, il y a quelques années déjà. Engagé auprès d' Emmanuel Macron depuis 2015, il portera fièrement la bannière LREM dans la course aux municipales de 2020.

Militant, député puis… Dans le privé !

Militant du Parti socialiste dans un premier temps, diplômé de Sciences Po puis de HEC, Benjamin Griveaux a le profil du premier de la classe. A ceci près qu’il n’a pas, comme bon nombre de ses pairs, réussi l’oral d’admission à l' Ena. Cet ambitieux, parfois même taxé «d'arrogant», n’en a pas moins fait son bonhomme de chemin. Comme les autres.

Car si en 2007, ses rêves d’Elysée s’envolent avec l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, son candidat fétiche, pour agression sexuelle, Benjamin Griveaux n’en perd pas moins sa verve. Un an plus tard, le voilà, trônant au conseil général de Saône-et-Loire, comme vice-président, au côté d' Arnaud Montebourg. Tout en conseillant  Marisol Touraine, alors ministre de la Santé.

Pourtant, en 2014, il préfère rejoindre le secteur privé comme directeur de la communication chez Unibail-Rodamco, un géant de l’immobilier. Où il ne restera finalement que deux ans.

Vers de nouveaux horizons

En 2015, il rejoint donc En marche! et le candidat Emmanuel Macron. Et devient, deux ans plus tard, secrétaire d’Etat à l’Economie, puis porte-parole du gouvernement. Pour partir au bout de deux ans (une fois n’est pas coutume) et tenter de s’emparer du fief de l’actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, qui pourrait être partante pour un deuxième round (mais chuuut, ce n’est pas encore officiel).

Réussira-t-il à faire tomber les socialistes, bien installés à Paris depuis près de 18 ans ? Le jeune poulain de l’écurie macroniste (il n’a que 41 ans !) a, en tout cas, réussi un coup de maître en éliminant, après plusieurs mois d’intense compétition, de plus ou moins solides candidats (dont les deux derniers en lice, Cédric Villani et Hugues Renson). Même si, en interne, se murmure que les dés étaient, depuis le début, pipés…