François de Rugy,le 11 juillet 2019.GEORGES GOBET / AFP
François de Rugy,le 11 juillet 2019.GEORGES GOBET / AFP — AFP

TOURMENTE

Affaire de Rugy: Le ministre sera reçu à 16h30 par Edouard Philippe

Il n’a pas effectué les deux visites de sites qui étaient prévues à son agenda dans l’après-midi

L’affaire de Rugy est-elle en train de prendre un nouveau tournant ? Le ministre de la Transition écologique sera reçu à 16h30 par Edouard Philippe, a annoncé Matignon à l’AFP.

Il avait écourté jeudi une visite dans les Deux-Sèvres pour retourner à Paris, sans effectuer les deux visites de sites qui étaient prévues à son agenda dans l’après-midi.

« Il semblait préoccupé »

Un agenda qui interroge après les révélations de Mediapart sur les fastueux dîners de l’ancien président de l’Assemblée nationale et la rénovation de ses appartements privés au ministère de la Transition écologique. François de Rugy est dans une position d’autant plus délicate que le site d’information a aussi révélé que Nicole Klein, la directrice de cabinet du ministre, avait gardé un logement HLM à Paris de 2006 à 2018 alors qu’elle n’habitait plus la capitale. Elle a été limogée ce jeudi matin.

« Toute la matinée, François de Rugy semblait préoccupé et regardait souvent son mobile », écrit un journaliste du Courrier de l’Ouest, qui a suivi son déplacement.

Il s’est justifié devant les journalistes

Le ministère a indiqué jeudi qu’il avait été mis fin aux fonctions de Nicole Klein. Jeudi matin dans les Deux-Sèvres, François de Rugy, pressé de questions, a maintenu sa ligne de défense et éludé les questions sur sa directrice de cabinet. Il est reparti avant un point presse qui était prévu à 14h30.

« S’il y a des erreurs d’appréciation de ma part, je serai tout prêt également à les corriger c’est normal ce sont les comptes que l’on doit rendre aux Français. Je suis élu depuis 2001, j’ai toujours rendu des comptes aux Français », a-t-il dit à des journalistes, indiquant qu’il continuerait son « travail pour l’écologie à la tête de ce ministère ». Une cinquantaine de militants écologistes, communistes et « solidaires » se sont rassemblés devant la préfecture de Niort où il déjeunait, en brandissant un grand homard en plastique et aux cris de « François démission ! ». Il était accompagné de la secrétaire d’Etat, Emmanuelle Wargon, qui elle a continué la visite selon l’agenda prévu.

Le ministre fulmine sur Twitter

Sur Twitter, le ministre a aussi réagi dans l’après-midi, en parlant de « présentation mensongère de Mediapart ».