Municipales 2020 à Lyon: Emmanuel Macron évite soigneusement de trancher entre Gérard Collomb et David Kimelfeld

ELECTIONS Les deux élus briguent la présidence de la métropole et se livrent depuis quelques mois un duel fratricide

C.G. avec AFP

— 

En déplacement dans le Rhône, Emmanuel Macron a évité de trancher dans le duel fratricide opposant David Kimelfeld (à gauche) et Gérard Collomb (à droite) pour les municipales.
En déplacement dans le Rhône, Emmanuel Macron a évité de trancher dans le duel fratricide opposant David Kimelfeld (à gauche) et Gérard Collomb (à droite) pour les municipales. — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • Depuis plusieurs mois, Gérard Collomb, le maire de Lyon et David Kimelfeld, le président de la métropole se livrent une guerre fratricide en vue des municipales.
  • Appelé à arbitrer le duel, Emmanuel Macron a renvoyé les deux candidats dos à dos.
  • Il les a enjoints à se mettre autour de la table et à agir ensemble.

C’est ce qui s’appelle ménager la chèvre et le chou. Alors que Gérard Collomb et David Kimelfeld se livrent une guerre fratricide pour les municipales 2020, briguant tous les deux le poste de président de la métropole, Emmanuel Macron a soigneusement évité de trancher.

En déplacement dans le Rhône depuis dimanche après-midi pour la finale du Mondial de football féminin, le chef de l’Etat a rencontré les deux élus chacun à leur tour mais s’est bien gardé de dire qui obtiendra l’investiture LREM. A la place, le président de la République les a enjoints à « agir ensemble », préférant les laisser régler le problème.

« Je veux qu’ils agissent ensemble »

« Gérard Collomb, a été, et est pour cette ville le grand transformateur et il a un rôle essentiel à jouer dans l’avenir de la ville et la métropole et David Kimelfeld assure actuellement la présidence de la métropole et il a un rôle très important à jouer et moi je veux qu’ils agissent ensemble », a-t-il déclaré devant la presse, en marge d’une visite à Villeurbanne.

En vue des prochaines municipales, Gérard Collomb ne cache pas sa volonté de briguer plutôt la métropole que la mairie de Lyon, puisqu’il ne sera plus possible de cumuler les deux fonctions. Mais David Kimelfeld, qui occupe actuellement ce poste, est déterminé à ne pas céder.

« Les bons choix seront faits »

« Mon souhait c’est aussi que l’ensemble de celles et ceux qui ont des fonctions éminentes ici se mettent autour de la table tous ensemble, c’est ce qui a été acté, et puissent agir pour le futur. Je sais qu’ils le feront et dans les prochaines semaines les choses avanceront », a ajouté Emmanuel Macron, estimant que « les bons choix seront faits ». « Quand on décide de travailler ensemble dans un esprit constructif, on y arrive », a-t-il poursuivi.

A son arrivée, le maire de Lyon a assuré devant les journalistes que le chef de l’Etat, au cours de leur dîner la veille, ne lui avait « pas déconseillé » de se présenter à la métropole. « On a fait le tour de la question de manière très complète », a-t-il dit. De son côté, David Kimelfeld a assuré à l’AFP être « très satisfait » de son échange lundi matin avec le président de la République.