Municipales 2020 à Nice: Cédric Roussel demande l'investiture LREM pour être candidat à la mairie

POLITIQUE Le député a sollicité la commission du parti pour représenter En Marche

M.F.

— 

Le député LREM des Alpes-Maritimes Olivier Roussel à l'Assemblée nationale le 8 novembre 2017.
Le député LREM des Alpes-Maritimes Olivier Roussel à l'Assemblée nationale le 8 novembre 2017. — Christophe Archambault / AFP

« Oui, je suis candidat pour être le prochain maire de Nice. » Les militants et responsables azuréens souhaitaient être représentés, c’est  Cédric Roussel qui se lance le premier. Le député En Marche demande officiellement ce jeudi l’investiture de son parti pour les municipales de 2020.

« Aujourd’hui, je suis a priori le seul candidat de ma famille politique, j’ai donc plus de chances d’être investi que de ne pas l’être, explique-t-il dans les colonnes de Nice-Matin. Mon choix d’être candidat s’est construit dans le dialogue et ma décision définitive sera prise, de la même manière, sur la base d’échanges. Selon les arguments, je prendrais la décision de continuer ou pas, si je n’étais pas investi. »

« Une dynamique collective nouvelle »

Comme dans les autres villes de France de plus de 9.000 habitants, c’est la commission nationale de l’investiture qui se prononcera pour investir ou non un candidat à Nice. Celle-ci s’appuie sur l’avis d’une instance : le comité politique. Dans les Alpes-Maritimes, celui-ci est favorable à la présence d'un candidat. Ce qui n’est pas forcément l’avis des responsables nationaux LREM. Selon le Canard enchaîné, aucun candidat ne serait prévu face à Christian Estrosi.

« Christian Estrosi est esseulé et apparaît à bout de souffle, estime Cédric Roussel dans le quotidien local. La question est de savoir qui peut apporter une dynamique collective nouvelle. Le cumul d’années en politique d’Estrosi, Ciotti, Allemand et Vardon dépasse le siècle. Il est temps désormais de faire de la politique avec les citoyens. »