Aurélien Pradié est député du Lot depuis juin 2017.
Aurélien Pradié est député du Lot depuis juin 2017. — PDN/SIPA

REFONDATION

Les Républicains: De jeunes élus lancent des «comités du renouvellement»

Aurélien Pradié, député du Lot, est de ceux-là et il a la bénédiction du président par intérim

Le « comité de renouvellement » de Les Républicains (LR), lancé par de jeunes parlementaires et élus locaux, a présenté mercredi ses 23 « animateurs » et programmé deux « ateliers » en juillet et à la rentrée, avec l’ambition de « sortir la droite de ses zones de confort ». « Nous sommes convaincus que c’est au sein de la maison qu’il nous faut refonder nos idées et construire un nouvel avenir », a expliqué le député du Lot Aurélien Pradié, devant le président par interim du parti, Jean Leonetti.

Parmi les 23 animateurs figurent 12 députés. Tous ont voté contre la confiance à Edouard Philippe lors de sa récente déclaration de politique générale. « Généralement, les initiatives d’un groupe de jeunes en politique sont ou des poussées d’hormones post-pubères, ou bien des écuries ou des comités de soutiens de tel ou candidat. Notre initiative n’est ni l’un ni l’autre », a dit Aurélien Pradié.

Dégager des « idées-force »

Les premiers « ateliers du renouvellement » auront lieu le 18 juillet à Paris autour de trois thèmes : « réinventer l’alimentation », « réinventer le logement » et « réinventer le handicap ». Avec une « méthode un peu innovante » devant permettre, pour chaque thème, de « pouvoir se focaliser sur une idée-force », a expliqué Constance de Pélichy, maire de la Ferté-Saint-Aubin (Loiret).

Les seconds « ateliers » auront pour thèmes « réinventer la culture », « réinventer le féminisme » et « réinventer les fins de mois ». Proposition a été faite à Jean Leonetti, à Gérard Larcher et au président des députés LR Christian Jacob, seul candidat déclaré à ce stade pour la présidence du parti, de venir « participer en auditeurs libres à nos travaux », a expliqué le député du Lot.

« J’approuve leur démarche » et « je le fais en concertation avec Christian Jacob », a déclaré Jean Leonetti. « On a suffisamment dit, moi en particulier, qu’il était indispensable de renouveler les visages, les âges et les idées. Il est bien normal que l’on commence par essayer de donner l’exemple », a-t-il dit.