Municipales 2020 à Nice: «A l'unanimité», militants et responsables «veulent un candidat» LREM face à Estrosi

POLITIQUE Et c’est le député Cédric Roussel qui est le mieux placé pour se lancer dans la course à la mairie

Mathilde Frénois
— 
Des militants LREM.
Des militants LREM. — ISA HARSIN/SIPA
  • Les responsables et les militants LREM de Nice veulent voir un candidat de leur camp affronter Christian Estrosi aux municipales 2020. 
  • A Nice comme dans les autres grandes villes de France de plus de 9.000 habitants, c’est la commission nationale de l’investiture qui se prononcera pour investir ou non un candidat.

La nature a horreur du vide. Les militants et responsables niçois aussi. Ils ne veulent pas laisser le champ libre à Christian Estrosi et ses concurrents potentiels, de Philippe Vardon à Eric Ciotti, à la mairie de Nice. Tous souhaitent un candidat estampillé LREM pour les élections municipales 2020. Et c’est le député Cédric Roussel qui est le mieux placer pour se lancer. Il pourrait même selon les informations de RTL se déclarer avant la fin de la semaine.

« On souhaite avoir un candidat, affirme Enis Sliti, référent LREM dans les Alpes-Maritimes. Pour trois raisons : une volonté très forte des Niçois de changer leur quotidien, la proposition d’un projet progressif pour Nice et la présence sur un plan politique. » A Nice comme dans les autres grandes villes de France de plus de 9.000 habitants, c’est la commission nationale de l’investiture qui se prononcera pour investir ou non un candidat. Celle-ci s’appuie sur l’avis d’une instance : le comité politique constitué de parlementaires, du responsable LREM Enis Sliti donc et du référent jeune dans les Alpes-Maritimes. « Cet organisme donne des préconisations et oriente la stratégie auprès de la commission d’investiture, détaille-t-il. Ce qui a été décidé à l’unanimité, c’est de présenter une liste à Nice. »

Vers une candidature de Cédric Roussel

Si candidat il y a, c’est Cédric Roussel qui est le mieux placé pour voir son nom être inscrit sur les bulletins de vote : « C’est la seule personne qui, dans les réunions internes, a montré qu’il prendrait ses responsabilités, affirme le militant LREM Khaled Ben Abderrahmane. Il a la légitimité car il est Niçois, il est élu à Nice et il a l’ADN : ce n’est pas un pro de la politique. »

Pourtant, présenter un candidat face à Christian Estrosi n’est pas la stratégie adoptée jusqu’à présent à Nice. Lors des élections législatives, Marine Brenier alors très proche de du maire LR de Nice, n’avait pas dû faire face à un marcheur :LREM avait décidé de ne pas opposer de candidat à la jeune députée sortante. Et depuis plusieurs mois, Christian Estrosi a adopté une attitude « Macron-compatible », se montrant proche de plusieurs ministres et de la politique du gouvernement.

« Le renouvellement n’est pas Estrosi »

« Non seulement les militants ne comprendraient pas s’il n’y avait pas de candidat En Marche, mais ils seraient très déçus d’adouber quelqu’un élu depuis longtemps. Le renouvellement n’est pas Estrosi, estime Khaled Ben Abderrahmane. Il est Macron-compatible. Mais il est aussi Le Pen-compatible et Mélenchon-compatible à partir du moment où il sauvegarde ses intérêts. »

Khaled Ben Abderrahman est le premier à avoir représenté LREM à Nice et il a été candidat aux législatives à Antibes. « La majorité des gens qui ont rejoint En marche, c’est pour répondre à une promesse : le renouvellement des pratiques, des usages, des personnalités, poursuit-il. La démocratie souffre d’un système qui est l’installation de barons. On en a un ici. »

Mais les cadres parisiens du parti ne sont pas forcément sur cette longueur d’onde. Certains ne voient pas d’un bon œil la création d’une liste En Marche, et préféreraient une alliance avec Estrosi dès le premier tour, pour ne pas voir le Rassemblement national de Philippe Vardon remporter la ville. Dans ce cas-là, Cédric Roussel pourrait mener, s’il se lance, une candidature autonome, sans l’étiquette du parti présidentiel. La décision sur cette investiture est attendue pour la fin de l’été.