Privatisation d'ADP: Le site du référendum a récolté plus de 125.000 signatures le premier jour

SUCCES Alors que le ministère de l’Intérieur avait assuré que les données ne pourraient pas être aspirées, un spécialiste du développement informatique a réussi à les extraire en seulement quelques heures

Manon Aublanc

— 

Des
Des — Philippe LOPEZ / AFP

Si on est encore bien loin des 4,7 millions de signatures nécessaires pour enclencher des discussions au Parlement, plus de 125.000 personnes ont signé, le jour de son lancement, la pétition en ligne pour obtenir un référendum d’initiative partagée (RIP) sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP), rapporte Marianne​, ce mardi.

Lancé le 13 juin, le site du référendum sur la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) a fait un véritable carton plein. Selon Benjamin Sonntag, cofondateur de la Quadrature du net et spécialiste du développement informatique, 125.130 personnes ont signé la pétition, le jour de sa mise en ligne. « Si le rythme de ce premier jour se maintenait, en effet, le seuil serait atteint en moins de quarante jours, quand la loi laisse neuf mois pour y parvenir », détaillent nos confrères de Marianne.

Les identités des signataires pourraient elles aussi être extraites

Alors que le ministère de l’Intérieur avait assuré que les données ne pourraient pas être aspirées, Benjamin Sonntag a réussi à les extraire, ce mardi, en seulement quelques heures. « N’importe quel développeur junior en est capable », a-t-il expliqué à l’hebdomadaire. « Je l’ai fait page par page avec l’aide d’un ami me fournissant un résolveur de captcha basé sur du machine learning et un peu de code ».

Le « captcha » est l’encadré dans lequel les internautes doivent rentrer des lettres ou des chiffres pour prouver qu’il ne s’agit pas d’un vote robot. Selon le spécialiste du développement informatique, qui a extrait seulement le nombre de signatures, n’importe quel spécialiste informatique pourrait obtenir l’identité de chaque personne et la divulguer.