Rassemblement national: Jordan Bardella devient 2e vice-président du parti d’extrême droite

PROMOTION Le leader de la tête de la liste RN victiorieuse aux européennes a été promu ce dimanche à seulement 23 ans

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen et Jordan Bardella à l'annonce de la victoire du Rassemblement national aux élections européennes le 26 mai 2019 à Paris.
Marine Le Pen et Jordan Bardella à l'annonce de la victoire du Rassemblement national aux élections européennes le 26 mai 2019 à Paris. — ALAIN ROBERT/SIPA

Deuxième vice-président et membre du bureau exécutif. Le conseil national du Rassemblement national réuni ce week-end à La Rochelle a accordé une double promotion à Jordan Bardella.

A l’occasion d’un vote des 120 membres du parlement du parti, le jeune homme de 23 ans, qui a conduit avec succès la liste du Rassemblement national aux élections européennes, a été élu ce dimanche au poste de vice-président ainsi qu’au bureau exécutif (direction du parti), a indiqué le maire de Fréjus (Var) et membre du bureau exécutif, David Rachline, en marge de cette réunion.

« Immense talent »

« Le mouvement souhaite que [Jordan Bardella] s’investisse et prenne des responsabilités (…) au regard de l’immense talent qui est le sien, et on l’a vu pendant la campagne européenne, au regard de son énergie, de son enthousiasme et de sa jeunesse », a fait valoir le maire de la plus grande ville tenue par le RN, qui compte 53.000 habitants.

Le vice-président du RN Steeve Briois, maire d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), devient 1er vice-président du parti.

Coup d’envoi de la campagne des municipales

La réunion du conseil national a pour objet de lancer la campagne du RN en vue des élections municipales de mars 2020, où le parti compte renforcer son implantation dans le but de remporter des départements et des régions l’année suivante.

La liste du RN est arrivée en tête du scrutin européen du 26 mai avec 23,34 % des voix, devant la liste du parti majoritaire La République en marche (22,42 %). Le RN a engrangé près de 560.000 voix de plus qu’en 2014, où il avait récolté 24,86 % des voix.