Loire-Atlantique: La député Sandrine Josso quitte LREM pour «être en accord avec ses valeurs»

POLITIQUE La Guérandaise quitte à la fois le parti et le groupe LREM à l'Assemblée nationale

F.B. avec AFP

— 

Sandrine Josso, députée de la 7e circonscription de Loire-Atlantique.
Sandrine Josso, députée de la 7e circonscription de Loire-Atlantique. — S.De Sakutin/AFP

Elue en 2017, la députée de la septième circonscription de Loire-Atlantique Sandrine Josso a décidé de quitter le groupe LREM, car elle ne « trouvait plus le sens initial » de son engagement et avait le sentiment de « perdre (s) on énergie », a-t-elle expliqué mardi.

« Je suis partie parce que je suis quelqu’un qui aime être en accord avec ses valeurs », a affirmé la députée, évoquant notamment « l’efficacité », « la liberté de vote », mais aussi la question de « l’ascendance » depuis les territoires « qui fait défaut », selon elle.

« Distorsions par rapport aux valeurs initiales »

La députée guérandaise, qui quitte à la fois le mouvement et le groupe LREM de l’Assemblée, siégera désormais au groupe Libertés et Territoires, a indiqué cette membre de la commission du Développement durable, diététicienne-nutritionniste de profession. Le président de son nouveau groupe, Philippe Vigier, s’est félicité de l’arrivée d’une « femme engagée, pas une professionnelle de la politique ».

L’élue de 43 ans, « fille d’agriculteurs, proche du terrain », a assuré avoir fait part en amont au sein de LREM de son sentiment de « distorsions par rapport aux valeurs initiales », en matière d’écoute, de participation ou de dialogue.

Libertés et Territoires passe à 18 députés

Le groupe Libertés et Territoires, huitième groupe créé en octobre 2018 et qui se revendique indépendant, a ainsi gagné deux élus mardi avec l’arrivée également de Frédérique Dumas depuis le groupe UDI-Agir. Il passe de 16 à 18 membres, soit davantage que LFI et le groupe GDR, où siègent les députés communistes.