Villeurbanne: Jean-Paul Bret renonce à briguer un quatrième mandat en 2020

MUNICIPALES Le maire de Vileurbanne a annoncé sa décision ce mardi matin

E.F.

— 

Le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret ne sera pas candidat à sa propre succession en 2020.
Le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret ne sera pas candidat à sa propre succession en 2020. — Konrad/ Sipa

Après dix-neuf ans passés à la tête de la ville, il a décidé de céder la place en 2020. Le maire de VilleurbanneJean-Paul Bret a annoncé ce mardi matin qu’il ne serait pas candidat à sa propre succession, l’an prochain, lors des municipales. Un choix fait après une « longue réflexion », a déclaré l’élu socialiste, entré au conseil municipal de la commune en 1977 sous Charles Hernu.

Trois mandats successifs

En 2001, il avait remporté la mairie, puis avait réélu sans difficulté en 2008 et 2014. Pour connaître de celui qui lui succédera et mènera campagne pour les socialistes, il faudra encore patienter. Deux noms sont évoqués depuis plusieurs semaines : celui de son adjoint à la Sécurité Didier Vullierme, et Cédric Van Styvendael, directeur d’Est Métropole Habitat, qui aurait le soutien de l’édile sortant.

Les militants PS doivent se prononcer en octobre sur celle ou celui qui sera désigné comme chef de file des socialistes sur l’ensemble des communes, dont Villeurbanne.

Peu après l’annonce de Jean-Paul naître, Yann Crombecque, premier secrétaire fédéral du PS du Rhône a salué le travail accompli par le maire. « Villeurbanne a profondément renouvelé son paysage urbain, attire sans cesse de nouveaux habitants mais reste une ville populaire et accueillante pour toutes et tous grâce à des politiques municipales de cohésion sociale, de vitalité démocratique, d’innovations éducatives et culturelles, d’humanisme », a-t-il estimé dans un communiqué.

Des réactions contrastées

« S’il ne se représente pas aux élections municipales, nul doute qu’il sera présent dans les échéances à venir, municipales et métropolitaines, pour accompagner et conseiller, dans le respect des convictions, la vision d’un projet écologique et social », a ajouté le premier secrétaire.

A droite, son principal opposant, chef de file des Républicains, s’est réjoui du départ annoncé de Jean-Paul naître. « Depuis de nombreux mois, les Villeurbannais n’ont de cesse que de nous interpeller sur l’état dans lequel la Ville, cette cité qui nous a vus naitre ou nous a ouvert les bras, se trouve. Propreté, insécurité galopante, bétonisation, développement urbain anarchique, difficultés à se déplacer, tissu commercial et économique non soutenu, sont leurs principales récriminations au bilan de l’équipe municipale menée depuis de trop nombreuses années par Jean-Paul naître », a souligné Jean-Wilfried Martin.

« Le programme que je proposerai comme tête de liste sera clair. Les Villeurbannaises et Villeurbannais auront le choix entre le renouveau de la ville ou enfoncer cette dernière encore plus loin dans un système clientéliste », a ajouté le conseiller municipal, profitant de l’occasion pour annoncer sa candidature en vue des Municipales