EELV: Yannick Jadot mis en garde contre «le péché d'isolement par 160 personnalités de gauche

À GAUCHE TOUTE Les signataires de la tribune aimeraient voir Yannick Jadot faire ce qu’il ambitionne : « rassembler, rassembler, rassembler »

20 Minutes avec agences

— 

Yannick Jadot lors d'un meeting d'Europe écologie Les Verts en avril 2019.
Yannick Jadot lors d'un meeting d'Europe écologie Les Verts en avril 2019. — J.Pachoud/AFP

Yannick Jadot et le parti Europe Ecologie-Les Verts ne doivent pas tomber dans « le péché d’orgueil et d’isolement ». C’est l’avertissement qu’ont lancé ce mercredi 160 personnalités écologistes et de gauche, dont des membres d’EELV.

Parmi les personnalités se trouvent Noël Mamère et l’eurodéputée Michèle Rivasi, en deuxième position de la liste EELV aux européennes. « Chaque élection est différente, rappellent les signataires. Une hirondelle de 13,5 % de voix ne fait pas le printemps de la transformation sociale et écologique et ne met personne en capacité de peser sérieusement dans le débat public et de représenter une alternative au capitalisme néolibéral ».

« Abandonner l’esprit de clocher ou d’hégémonie »

La tribune fait suite aux déclarations de la direction d’EELV et de Yannick Jadot après les européennes. Alors qu’il ambitionne de « rassembler, rassembler, rassembler », ce dernier confiait qu’une chose était exclue : « se mettre autour d’une table entre anciens partis du XXe siècle pour faire des accords, des machins, des trucs ».

Selon les auteurs de la tribune, EELV doit « participer activement à la reconstruction d’un grand mouvement populaire, écologiste et social [à gauche] ». Ils estiment que « plutôt que les méfiances, les rancœurs, nous devons confronter avec bienveillance nos points de vue et abandonner l’esprit de clocher ou d’hégémonie ». « Écoutons-nous, bâtissons, convergeons », concluent-ils.

Parmi les autres signataires figurent plusieurs élus EELV, comme le maire du 2e arrondissement de Paris ou le secrétaire national adjoint du parti. Mais on trouve aussi l’Insoumise​ Clémentine Autain – qui a appelé cette semaine à un « big bang » à gauche –, le maire PCF de Montreuil, Patrick Bessac, et le coordinateur de Générations, Guillaume Balas.