VIDEO. Nantes: La boulette de la députée LREM Sophie Errante fait le bonheur des réseaux sociaux

MUNICIPALES Sophie Errante a annoncé sa candidature à la mairie de Nantes en publiant une photo de...  Montpellier

Frédéric Brenon

— 

La députée Sophie Errante a annoncé sa candidature à l'investiture LREM à la mairie de Nantes en publiant une photo de Montpellier.
La députée Sophie Errante a annoncé sa candidature à l'investiture LREM à la mairie de Nantes en publiant une photo de Montpellier. — Twitter / J.Demarthon/AFP

Difficile de faire pire en matière de communication. Mercredi, la députée LREM de la dixième circonscription de Loire-Atlantique, Sophie Errante, a annoncé qu’elle briguait l'investiture de La République en marche pour l’élection municipale 2020 à Nantes. Elle est la première, au sein du parti présidentiel, à déclarer publiquement son ambition pour la Cité des ducs.

Sauf que pour illustrer son annonce, Sophie Errante, 47 ans, a choisi une photo fort mal appropriée : celle de la fontaine de la place de la Comédie à Montpellier ! Cette dernière ressemble vaguement à la fontaine de la place Royale à Nantes, d’où la méprise probable.

Les parodies se multiplient

Son tweet malheureux, repéré par Presse Océan, a rapidement été retiré. La photo sur son site Internet​ a également été changée. Mais le mal était fait, les réseaux sociaux se sont emparés de la boulette, évidemment moquée. Sur Twitter, les Internautes (dont quelques élus sans pitié) rivalisent depuis d’imagination pour parodier l’annonce de la députée. Un hashtag #JoueLaCommeErrante s’est même répandu.

Profitant du buzz, des non-Nantais se sont pris au jeu. Comme ici pour les villes de Dijon ou de Vannes, par exemple.

« L'erreur est humaine »

L’ex-députée socialiste, qui a rallié Emmanuel Macron en 2017, a fini par réagir jeudi après-midi. « Oups… L’erreur est humaine », a-t-elle lâché sur Twitter, précisant qu’elle reste « plus déterminée que jamais à faire campagne ».

Rappelons que, malgré les apparences, Sophie Errante connaît bien Nantes puisqu’elle a été maire de la Chapelle-Heulin, à 25 km de l’hôtel de ville qu’elle convoite désormais.