VIDEO. Insertion des personnes sourdes et malentendantes: Un député interpelle le gouvernement en langue des signes

HANDICAP Le député insoumis Loïc Prud’homme s’est exprimé en langue des signes pour demander au gouvernement de faire mieux pour l’insertion des personnes sourdes et malentendantes

O. G.

— 

Le député de La France Insoumise (LFI)Loic Prud'homme à Bordeaux le 30 avril 2019.
Le député de La France Insoumise (LFI)Loic Prud'homme à Bordeaux le 30 avril 2019. — UGO AMEZ/SIPA

« Je m’excuse auprès de nos 400.000 concitoyens qui signent de l’imperfection de ma maîtrise de la langue des signes (LSF) », prévient Loïc Prud'homme, député insoumis qui a interpellé la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, dans l’hémicycle mardi, en utilisant la langue des signes française (LSF). Une première dans l’histoire de l’Assemblée, avance le Huffington Post qui a repéré cette information.

Pour l’insertion des personnes sourdes et malentendantes

« Pour autant, j’ai fait en quelques jours plus d’efforts que votre gouvernement en deux ans… », poursuit le député insoumis. Objectif du député de la Gironde : dénoncer les carences de l’État pour l’insertion des personnes sourdes et malentendantes, notamment dans l’accès aux services public comme les hôpitaux. Des freins à tous les étages qui vont à l’encontre de la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. « Il est souvent plus facile d’être un touriste anglophone qu’un citoyen français sourd », a tweeté le député.

La Fédération Nationale des Sourds de France s’est félicité de ce coup d’éclat sur Twitter. « C’est une première fois qu’un député signe dans l’hémicycle ! La Fédération Nationale des Sourds de France est reconnaissante envers le député Loïc Prud’homme qui a parfaitement porté notre voix », a tweeté l’association.