Marine Le Pen accorde une interview au site américain d'extrême droite Breitbart

MEDIAS Dans une «interview exclusive», la présidente du Rassemblement national appelle à la démission d'Emmanuel Macron

E. M.

— 

Marine Le Pen et Jordan Bardella en meeting à Villeblevin, le 21 mai 2019.
Marine Le Pen et Jordan Bardella en meeting à Villeblevin, le 21 mai 2019. — AFP

Au lendemain de la victoire de la liste Rassemblement national aux élections européennes, la présidente du parti Marine Le Pen a accordé une interview au site américain d’extrême droite  Breitbart.

Le site, engagé dans «la destruction de l'establishment politico-médiatique» selon son compte Twitter, est connu pour avoir été l’un des principaux soutiens du candidat Donald Trump lors de l’élection présidentielle de 2016.

Bannon conseiller informel

De 2012 à début 2018, il a été dirigé par Steve Bannon, l’ancien conseiller spécial de Donald Trump et proche du RN français. Invité au congrès du parti en mars 2018, l'Américain a rencontré plusieurs de ses dirigeants pendant la campagne des européennes et se définit comme un « conseiller informel » du parti.

Dans une « interview exclusive » d’une vingtaine de minutes, où le nom de la tête de liste Jordan Bardella n’est pas mentionné, Marine Le Pen affirme que le président de la République Emmanuel Macron devrait dissoudre l’Assemblée nationale, reprenant des déclarations faites aux médias français, et même démissionner.

La députée du Pas-de-Calais explique que la victoire de son mouvement s’inscrit dans la progression des droites « nationalistes » à l’échelle européenne. Elle défend la fin du clivage droite-gauche, remplacé par une opposition entre « globalistes » et « nationaux ».

Critiquant l’Union européenne qui « méprise le peuple » et « protège spécifiquement la concurrence déloyale vis-à-vis des produits venant de Chine », la présidente du RN déplore également la politique migratoire de l’Europe, qui « sera totalement submergée ».