Elections européennes: Vote en prison, Parti pirate... Cinq chiffres passés sous les radars lors de la soirée électorale

RESULTATS Vote des prisonniers, échec des listes du Frexit, parti Animaliste en progression, etc

T.L.G.

— 

Illustration de bulletins de vote.
Illustration de bulletins de vote. — Tardivon JC/SIPA
  • Les résultats de l’élection européenne sont tombés dimanche soir.
  • Le Rassemblement national est arrivé devant la liste de la majorité.
  • Mais savez-vous, par exemple, pour qui votent les prisonniers ?

Si vous avez suivi la soirée des européennes, vous savez déjà tout des principaux enseignements : la victoire du Rassemblement national devant la liste de la majorité, la percée écologiste, l’effondrement des Républicains. Mais pour briller à la machine à café, 20 Minutes vous donne quelques chiffres passés sous les radars de la soirée électorale. Avec même une info bonus.

Le Rassemblement national en tête en prison

Ce n’est pas forcément connu mais la plupart des prisonniers ont le droit de vote. Et petite nouveauté cette année, les détenus pouvaient déposer leur bulletin directement depuis l’enceinte de leur établissement pénitentiaire. Mais pour quel candidat ? D’après les chiffres communiqués dimanche soir par le porte-parole du ministère de la Justice, le Rassemblement national a rassemblé 23.52 % des suffrages exprimés. Viennent ensuite La France insoumise avec 19.68 %, LREM à 9 % et EELV à 8.93 %.

Le Parti animaliste en progression

Leur affiche, mettant en avant un chien ou un chat, vous a peut-être surpris. Le Parti animaliste, qui veut porter « la voix des animaux aux élections » a réalisé un score honorable dimanche en obtenant 2.17 %, soit 490.570 suffrages. Le mouvement, créé en novembre 2016, double la mise obtenue aux législatives de 2017 (1.1 %) et fait plus que la liste Urgence écologie (1.8 %), Lutte ouvrière (0.8 %) ou les Patriotes (0.65 %), sans avoir été invité aux principaux débats télévisés.

« Cette campagne est sans conteste un succès puisqu’elle aura permis de renforcer significativement l’idée que la question animale est une question politique », assure le parti dans un communiqué. S’il n’obtient aucun siège français, le Parti de la protection des animaux allemand devrait envoyer selon les résultats de dimanche deux eurodéputés au Parlement.

Le Parti pirate obtient des sièges au Parlement

En France, le Parti pirate, qui prône notamment le libre partage des œuvres culturelles et la protection des données sur Internet, n’a obtenu que 0.14 %. Mais en République tchèque, Piratska Strana est la troisième force du pays. Après avoir obtenu 22 députés nationaux en 2017 et ravi la mairie de Prague, les Pirates tchèques poursuivent leur lancée. Avec 14 % des suffrages exprimés, ils obtiennent dimanche trois eurodéputés. Ces derniers également devraient être rejoints au Parlement européen par un « pirate » allemand.

Le Frexit se prend une trempe

Sur les 34 listes candidates pour les européennes en France, deux défendaient l’idée d’un Frexit. Mais les Patriotes de Florian Philippot et l’Union populaire républicaine de François Asselineau n’ont obtenu respectivement que 0.65 % et 1.2 %. En cumulé, les deux partis réalisent un score de 1.85 % des suffrages exprimés, soit 413.0001 bulletins. L’idée d’une sortie de l’Union européenne, abandonnée notamment par le Rassemblement national, ne semble pas séduire les Français.

Le flop des « listes gilets jaunes »

Il n’y a pas si longtemps encore, une éventuelle liste « gilets jaunes » était donnée à environ 10 % dans les sondages. Mais après les différents abandons et autres divisions, « Alliance jaune », menée par le chanteur Francis Lalanne, a remporté environ 0.54 % des voix et « Evolution citoyenne » de Christophe Chalençon 0.01 %, très très loin du seuil des 5 % nécessaire pour envoyer des élus au Parlement européen. Selon un sondage Ifop publié vendredi, 44% des personnes se sentant « gilet jaune » indiquaient vouloir voter pour le RN.

Info bonus: Manuel Valls balayé à Barcelone

En pleine soirée des européennes, le résultat vous a peut-être échappé. Manuel Valls a essuyé un revers dimanche en n'arrivant que quatrième aux élections municipales de Barcelone. En obtenant environ 13% des voix l'ancien Premier ministre est largement devancé par le candidat du parti indépendantiste Gauche républicaine de Catalogne (ERC) Ernest Maragall (environ 21%) et la maire sortante de gauche radicale Ada Colau (près de 21%).