Benoît Hamon mange un kebab, le maire de Béziers Robert Ménard lui suggère un «saucisson pinard à Raqqa»

TWEETCLASH Le candidat aux européennes Benoît Hamon et le maire de Béziers Robert Ménard se sont échangé quelques amabilités, sur Twitter

N.B.

— 

Benoît Hamon s'adresse à Robert Ménard dans une vidéo sur Twitter
Benoît Hamon s'adresse à Robert Ménard dans une vidéo sur Twitter — Capture d'écran Twitter Benoît Hamon

Jeudi, Benoît Hamon (divers gauche) a adressé sur Twitter « une spéciale dédicace » à Robert Ménard (extrême droite), alors qu’il était attablé à un kebab de Béziers (Hérault).

La tête de liste de Génération.s aux élections européennes s’adresse directement dans une vidéo au maire de la sous-préfecture héraultaise. « Il fait la guerre aux kebabs, mais derrière la guerre aux kebabs, il fait surtout la guerre à une population, qu’il n’aime pas », souligne notamment Benoît Hamon. Le message était également adressé à Marine Le Pen, Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national, et Eric Zemmour.

« Pour Benoît Hamon, être rebelle, c’est manger un kebab à Béziers »

L’ancien socialiste fait allusion à une prise de position du maire de Béziers. Robert Ménard avait fustigé il y a quelques années la présence, trop importante à son goût, de restaurants de ce type dans sa ville. « J’assume, je ne veux pas que Béziers devienne la capitale du kebab. Ces commerces n’ont rien à voir avec notre culture ! », avait notamment tweeté Robert Ménard, le 30 novembre 2015.

Robert Ménard a répondu à la pique de l’ancien socialiste sur le réseau social, quelques heures plus tard. « Pour Benoît Hamon, être rebelle c’est manger un kebab à Béziers. Qu’il s’offre un saucisson pinard à Raqqa [une ville de Syrie], et après on en reparle », écrit l’élu, en ajoutant à son tweet les hashtags « #resistancelowcost » et « #loser ».