Un sondage censuré qui annonce LREM à moins de 6% aux élections européennes? C’est faux

FAKE OFF Une rumeur virale soutient qu'un sondage prêtant seulement 3 à 5% d'intentions de vote pour la liste La République en marche (LREM) aux européennes a été censuré par différents instituts de sondage

Alexis Orsini

— 

Nathalie Loiseau lors d'un meeting de campagne à Strasbourg.
Nathalie Loiseau lors d'un meeting de campagne à Strasbourg. — Lucas Ruch/SIPA
  • Une rumeur virale sur les réseaux sociaux affirme que plusieurs instituts de sondage projettent un score de 3 à 5% pour la liste LREM aux élections européennes.
  • Des chiffres qui selon cette rumeur auraient été censurés par ces instituts mais transmis à l'Elysée, alors que les sondages publiés depuis plusieurs mois évoquent plutôt au-delà de 20% d'intentions de vote.
  • Il s'agit d'une intox, comme le confirment différents instituts et l'Elysée à 20 Minutes

A environ deux semaines du scrutin des élections européennes, les derniers sondages réalisés par les différents instituts français depuis plusieurs mois confirment le duel de tête anticipé depuis plusieurs mois. Les listes du Rassemblement national (RN) et de La République en marche (LREM) sont en effet au  coude à coude, avec respectivement 22,5 % et 22 % d’intentions de vote, selon le dernier sondage réalisé par Harris Interactive et l’agence Epoka.

Mais, sur les réseaux sociaux, de plus en plus d’internautes évoquent un sondage « secret » qui indiquerait des intentions de vote catastrophiques pour la liste du parti présidentiel. Leur source ? Un tweet publié le 11 mai et vite devenu viral, qui affirme simplement : « CONFIDENTIEL La liste LREM donnée entre 3 et 5 % par plusieurs instituts de sondage. Résultats bloqués par la direction des instituts, mais transmis à l’Elysée et Matignon en ''off''. »

Si la dimension complotiste de cette rumeur lui garantit une visibilité croissante, il s’agit pourtant d’une intox, comme l’expliquent les intéressés à 20 Minutes.

FAKE OFF

« Cette rumeur est absurde, notre travail est vérifié et validé par la Commission des sondages. Laisser penser que les instituts de sondage sont aux ordres d’Emmanuel Macron relève de la farce. Et quel serait notre intérêt de publier des enquêtes truquées, qui ne reflètent pas la réalité ? », fustige Jean-Daniel Lévy, directeur du département Politique et opinion de l’institut de sondage Harris Interactive. « La liste LREM est bien à 22 % selon notre dernier sondage », ajoute-t-il.

Ce que confirme Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’institut Ifop : « C’est bien sûr complètement faux. On envoie à chaque fois une notice à la Commission. » Mathieu Gallard, directeur d’études à l’Ipsos, précise : « Tous nos sondages sont validés par la Commission des sondages, qui vérifient leur fiabilité. Si on prévoit par exemple de publier un sondage un lundi, on leur soumet les résultats le vendredi précédent et ils nous font des retours au cours du week-end si c’est nécessaire. »

L’Elysée confirme n’avoir reçu aucun sondage

Une loi du 25 avril 2016 oblige en effet les instituts de sondage à respecter différents critères. Parmi ceux-ci, on trouve notamment une liste complète d’ informations (nom de l’organisme à l’origine du sondage, nombre de personnes interrogées, questions posées…), qui doit être compilée dans une note remise à la Commission des sondages avant sa publication. L’ensemble de ces notices est en outre consultable sur son site : on y retrouve bien les intentions de vote observées ces dernières semaines et relayées dans différents médias.

« Nous n’avons pas reçu de tels sondages et nous n’avons donc rien censuré, les instituts sont totalement indépendants », indique pour sa part le service de presse de l’Elysée à 20 Minutes.