Francois de Rugy est ministre de la Transition écologique et solidaire depuis septembre 2018.
Francois de Rugy est ministre de la Transition écologique et solidaire depuis septembre 2018. — Jacques Witt/SIPA

URNE

Convention citoyenne: François de Rugy veut un référendum sur l’écologie d’ici un an

D’après le ministre de la Transition écologique, les réflexions des 150 citoyennes et citoyens tirés au sort pourraient être soumises à référendum

Où l’on reparle d’un référendum. Mais pas pour tout de suite. Longtemps, l’hypothèse d’un référendum comme moyen de sortir du grand débat national a alimenté la chronique politique. Elle n’est plus en cours mais François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire verrait d’un bon œil une consultation des électeurs d’ici un an, d’après Le Huffington Post.

Pourquoi ? Pour ratifier les mesures que pourrait proposer la Convention citoyenne annoncée en grande pompe, jeudi dernier, par le Président de la République, à l’occasion de sa conférence de presse. Le ministre parle même d’une « constitution écologique de la France » pour marquer l’importance de l’éventuel texte qui serait présenté aux Françaises et aux Français.

Volontariat

Ce projet serait donc issu de la Convention citoyenne, une assemblée de 150 électrices et électeurs tirés au sort en juin. Mais, à l’inverse de la désignation des jurés d’assises, en cas de tirage au sort, participer n’est pas obligatoire : ça serait sur la base du volontariat. Une fois désignée, cette assemblée pourrait se rassembler une fois toutes les trois semaines.

« Ces citoyens n’ont pas vocation à devenir des experts sur les sujets, au même titre que les parlementaires qui votent les lois ne sont pas tous des experts, a précisé l’entourage de François de Rugy au Huffington Post. Nous souhaitons avant tout qu’ils aient un regard citoyen éclairé par des spécialistes de manière à apporter un peu de consensus sur des sujets qui clivent beaucoup. »