«Je ne vous ai pas attendu»... Nathalie Loiseau réagit aux attaques du PS l'accusant de «relativisation de l'homophobie»

CAMPAGNE La tête de liste LREM pour les européennes a écrit un scénario de BD pour enfants, accusé par la gauche de « relativiser » l’homophobie

20 Minutes avec AFP

— 

Nathalie Loiseau, tête de liste LREM aux européennes à Lille, le 11 avril 2019.
Nathalie Loiseau, tête de liste LREM aux européennes à Lille, le 11 avril 2019. — Sarah Alcalay/SIPA

Nathalie Loiseau, à la tête d’une liste portée par LREM aux élections européennes, a dénoncé les attaques du PS contre sa supposée « relativisation de l’homophobie » dans une bande dessinée sur l’Europe, assurant « ne pas l’avoir attendu pour lutter contre » cette dernière.

 

« Je ne vous ai pas attendu pour lutter contre l’homophobie, soutenir le mariage pour tous comme la PMA pour toutes et contester les choix polonais », a écrit dimanche soir sur Twitter l’ancienne ministre des affaires européennes, en réponse à un tweet de Boris Vallaud, le porte-parole du PS.

Une BD sur l’Europe

« Ces attaques ne vous grandissent pas », a-t-elle ajouté. La tête de liste de la majorité s’est déjà retrouvée au cœur d’une polémique la semaine dernière après avoir été rattrapée par sa présence passée sur une liste étudiante d'extrême droite lorsqu’elle était à Sciences-Po.

« Le projet européen LREM expliqué aux enfants par Nathalie Loiseau. Triste baffe aux personnes LGBT de toute Europe qui veulent l’égalité », a critiqué le porte-parole du PS en rebondissant sur un tweet du président d’une association LGBT, Guillaume Mélanie, qui avait épinglé un extrait d’une BD sur l’Europe, parue la semaine dernière, dont Nathalie Loiseau a signé le scénario.

Dans cet extrait, un professeur explique à ses élèves qu’il faut « respecter nos différences » après qu’un enfant a souligné qu’en Pologne, le mariage entre deux hommes, c’est « même pas en rêve », et un autre qu'« en Irlande, on a voté pour et personne ne s’est énervé ».

« Ceux qui me connaissent savent à quoi s’en tenir

« Incroyable ! Du shopping de l’asile à la relativisation de l'homophobie, il y a comme un passé qui ne passe pas », a renchéri le Premier secrétaire du PS Olivier Faure, toujours sur Twitter. « Décrire la Pologne telle qu’elle est ne veut pas dire qu’on l’approuve. Quant à la lutte contre l’homophobie, ceux qui me connaissent savent à quoi s’en tenir », avait déjà répondu Nathalie Loiseau à Guillaume Mélanie.

« L’homophobie de Jaroslav Kaczynski, qui désigne les LGBT comme une "menace contre la Pologne", est en réalité une menace contre les valeurs de l’Europe. Ne laissons pas l’obscurantisme gagner en Europe », a-t-elle ajouté, toujours sur Twitter.