Conférence de presse: On a vérifié les affirmations d'Emmanuel Macron

FAKE OFF 20 Minutes fait le point sur différentes affirmations d'Emmanuel Macron avancées pendant sa conférence de presse face à plus de 300 journalistes

Alexis Orsini

— 

Emmanuel Macron à l'Elysée, le 25 avril 2019.
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 25 avril 2019. — Michel Euler/AP/SIPA
  • Face à plus de 300 journalistes réunis à l'Elysée, Emmanuel Macron a fait le point sur les mesures prévues à l'issue du grand débat national.
  • Il a aussi défendu son bilan, les réformes envisagées et certaines de ses déclarations passées.
  • Création d'emplois, temps de travail des Français, petites phrases polémiques... 20 Minutes a vérifié certains de ses propos. 

Création d'emplois, temps de travail des Français par rapport à leurs voisins européens, petites phrases polémiques... On fait le point sur les différentes affirmations d'Emmanuel Macron pendant sa conférence de presse post-grand débat. 

Ce qu'a dit Emmanuel Macron : « Le coût d'un Ehpad varie entre 1.800 et 2.000 euros par mois »
Est-ce juste?

Pour illustrer les coûts de dépendance des aînés sur les nouveaux (ou futurs) retraités, le président de la République a notamment cité le coût d'un hébergement en Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Les chiffres qu'il a avancés sont plutôt exacts : selon la dernière étude réalisée par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (Cnsa) en 2016, le coût médian d’un Ehpad en France est de 1.949 euros par mois. Avec une précision importante : il est inférieur à 1.653 euros pour 10 % des Ehpad, et supérieur à 2. 798 euros pour 10 % par ailleurs.

Le magazine 60 Millions de consommateurs notait toutefois, en juin dernier, que le tarif médian s'élève à 2.445 euros, avec un écart chiffré à plus de 800 euros entre les établissements public et privé. 

La question du coût d'une place en Ehpad s'est posée aussi la veille au débat des chefs de partis sur la chaîne LCI, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, évoquant - à tort - un ticket d'entrée à 3.000 euros.

Ce qu'a dit Emmanuel Macron : « Les premiers résultats sont là : nous avons créé des emplois, plus de 500.000 ces deux premières années »
Est-ce juste?

Combien d'emplois ont été créés en France depuis l'élection d'Emmanuel Macron en mai 2017 ? Pour l'année 2017, l'Insee en dénombre 338.000 (soit une augmentation de 1,2% par rapport à l'année d'avant). Le chiffre est moitié moindre en 2018, avec 149.600 emplois créés, selon les derniers chiffres de l'Institut national de la statistique et des études économiques. Au total 487.000 emplois créés en deux ans, en dessous des « plus de 500.000 » évoqués par Emmanuel Macron...

Surtout, les créations d'emploi ont donc nettement ralenti depuis son accession au pouvoir, comme le notait Libération récemment. D'autant qu'une partie des emplois créés en 2017 est à mettre au crédit de son prédécesseur, François Hollande. 

Ce qu'a dit Emmanuel Macron : « La France travaille beaucoup moins que ses voisins »
Est-ce juste?

Les Français travaillent-ils moins que les Britanniques, les Italiens ou encore les Espagnols ? C'est ce qu'a répété Emmanuel Macron à plusieurs reprises, notamment face à la journaliste Laurence Ferrari qui contestait ces chiffres.

Comme elle l'a souligné, les Français travaillent en moyenne 36,3 heures par semaine, ce qui les positionne à la troisème place du classement européen, juste derrière l'Espagne et le Royaume-Uni, selon les chiffres d'Eurostat de 2016.

Le chef de l'Etat a toutefois maintenu son propos en apportant une précision : « [Les chiffres] du temps de travail rapporté à la vie et à l’année sont sans appel ». Rapportés à l'année, les chiffres semblent, à première vue, confirmer son affirmation : un Français travaille en moyenne 630 heures par an contre 722 pour un Allemand - comme le soulignait le journaliste François Lenglet sur TF1 il y a quelques jours. 

Mais en comparant ces données entre pays, non pas pour les habitants, mais pour les seules personnes qui travaillent, les résultats sont bien différents. Comme on vous l'expliquait dès mercredi à 20 Minutes, les Français travaillent ainsi 1.514 heures en moyenne par an, devant les Allemands et à égalité avec les Britanniques. Loin, en tout cas, d'être à la traîne vis-à-vis de leurs voisins européens. 


Ce qu'a dit Emmanuel Macron : « Ce jeune horticulteur qui m’a dit "je suis prêt à prendre un emploi dans l’hôtellerie", je lui a dit "de l’autre côté de la rue ils recrutent" »
Est-ce juste? 

Lors de son échange avec la presse, Emmanuel Macron a déploré que les petites phrases ou les formules critiques à l'égard des Français aient été détournées ou sorties de leur contexte, au gré notamment de leur reprise sur les réseaux sociaux. 

Il est notamment revenu sur sa rencontre très médiatisée en septembre dernier, à l'occasion des journées du Patrimoine, avec Jonathan Jahan, un jeune chômeur qui l'avait interpellé sur sa difficulté à trouver du travail. Emmanuel Macron affirme ainsi que son conseil l'incitant à traverser la rue pour trouver un emploi avait été critiqué à tort car le jeune horticulteur s'était dit prêt à travailler dans l'hôtellerie. 

Mais cette version est en fait assez éloignée de la réalité de leur échange, comme on peut le vérifier sur la vidéo disponible chez nos confrères de LCI, retranscrite ci-dessous. C'est bien Emmanuel Macron qui lance son interlocuteur sur la piste de l'hôtellerie, alors que ce dernier lui a bien indiqué qu'il cherchait un emploi dans l'horticulture.

Jonathan Jahan : J'ai 25 ans et il y a rien pour moi
Emmanuel Macron : Mais attendez, je peux pas m'occuper de chacun mais je donne des solutions pour que chacun puisse en trouver. Vous êtes inscrit à Pôle Emploi ?
J.J : Ouais. Y a rien, j'ai beau envoyer des CV, des lettres de motivation, rien. 
E.M : Vous voulez travailler dans quel secteur?
J.J : De base, je suis horticole. 
E.M : Mais si vous êtes prêt et motivé, je veux dire... Dans l'hôtellerie, le café, la restauration, dans le bâtiment, y a pas un endroit où je vais où il me disent pas qu'ils cherchent des gens. Pas un ! [...] Il y a des métiers qui nécessitent des compétences particulières mais il y a des tas de métiers, c'est aussi... Faut y aller! Honnêtement, hôtel, café, restaurant, je traverse la rue, je vous en trouve. Il veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler.
J.J : Moi personnellement ça me pose pas de problème.