Européennes: Pour la première fois, le Rassemblement national arrive devant En Marche!

ELECTIONS A un mois du scrutin, le RN a gagné un point en un mois et la liste macroniste en a perdu deux

20 Minutes avec AFP

— 

Thierry Mariani, lors du meeting du Rassemblement national pour le lancement de la campagne des élections européennes, le 13 janvier 2019, à Paris.
Thierry Mariani, lors du meeting du Rassemblement national pour le lancement de la campagne des élections européennes, le 13 janvier 2019, à Paris. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Au coude-à-coude depuis plusieurs semaines, le Rassemblement national (24 %) arrive désormais devant La République en marche (21 %) dans les intentions de vote pour les élections européennes, selon un sondage OpinionWay-Tilder*, publié ce jeudi, pour Les Echos et Radio Classique.

A un mois du scrutin, le RN a gagné 1 point en un mois et la liste macroniste en a perdu 2. C’est la deuxième fois que le Rassemblement national est donné en tête, après une première percée vendredi à 22,5 % dans l’enquête quotidienne de l’Ifop.

La participation estimée en baisse

En troisième position, la liste Les Républicains gagne également 1 point à 14 %, encore loin devant celle de La France insoumise qui en gagne 2 à 9 % et se rapproche de la barre symbolique des 10 %. Les listes EELV (7 %) et du Parti socialiste/Place publique (6 %) stagnent en revanche et celle de Debout la France perd 2 points à 4 %.

Générations (+1), le PCF (=) et l’UDI (=) sont crédités de 3 % et les autres listes sont à 1 %. 22 % des personnes interrogées n’ont pas exprimé d’intention de vote. La participation au scrutin du 26 mai est estimée à 40 % (-1) du corps électoral, en retrait par rapport à la participation effective en 2014 (42,4).

Près de 47 % des personnes interrogées se disent « pas intéressées » par les européennes

A la veille des annonces d’Emmanuel Macron pour clore le grand débat, l’intérêt pour la campagne des européennes chute de 5 points à 52 % et 47 % (+7) des personnes interrogées se disent « pas intéressées ».

Les Français sont moins nombreux à vouloir exprimer leur opposition (41 %, -1) ou leur soutien (10 %, -3) à Emmanuel Macron et son gouvernement à l’occasion des européennes. Une telle attitude « n’est pas essentielle » pour 46 % (+5) d’entre eux.

*Enquête réalisée en ligne du 17 au 18 et du 22 au 23 avril auprès de 1.965 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1 à 2,2 points.