En pleine affaire Ghosn, Emmanuel Macron reçoit Shinzo Abe mardi à l'Elysée

ENTREVUE Selon l'Elysée, la venue du Premier ministre japonais permettra de coordonner les priorités de la présidence japonaise du G20 et de la présidence française du G7 de 2019. Mais cette entrevue tombe également en pleine affaire Carlos Ghosn

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe et Emmanuel Macron à New York, le 20 septembre 2017.
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe et Emmanuel Macron à New York, le 20 septembre 2017. — Stephane Lemouton-POOL/SIPA

Emmanuel Macron recevra mardi à l'Elysée le Premier ministre japonais, Shinzo Abe pour un entretien, suivi d'un déjeuner de travail, a indiqué la présidence française dimanche.

Pour la France, la visite de Shinzo Abe intervient à un moment sensible, en pleine affaire Carlos Ghosn. L'ex-patron des constructeurs d'automobiles Renault et Nissan est actuellement détenu au Japon.

Déjà sous le coup de trois inculpations pour minoration de déclarations de revenus et abus de confiance aggravé, Carlos Ghosn va de nouveau y être mis en examen pour abus de confiance à l'issue de sa garde à vue lundi, ont affirmé vendredi des médias japonais.

Préparer le G7 à Biarritz et le G20 à Osaka

Selon l'Elysée, la venue de Shinzo Abe permettra de coordonner les priorités de la présidence japonaise du G20 et de la présidence française du G7 de 2019. Les deux pays organisent respectivement le Sommet du G20 à Osaka fin juin et le Sommet du G7 à Biarritz fin août.

Le président de la République souhaite consolider ces échéances bilatérales autour de quatre axes: la coopération dans la zone pacifique, les partenariats industriels et la coopération économique, la poursuite des échanges culturels, dans la continuité de la saison «Japonismes 2018» et de l'organisation en 2021 d'une saison culturelle française au Japon, a ajouté l'Elysée.

Début avril, Shinzo Abe avait annoncé son intention de se rendre d'ici la fin du mois dans six pays, la France, l'Italie, la Belgique, la Slovaquie, les Etats-Unis et le Canada dans le cadre des préparatifs au sommet du G20.