Emmanuel Macron est arrivé au Touquet pour le week-end pascal

PAQUES La sécurité a été renforcée aux alentours de la maison du couple présidentiel, devant laquelle plusieurs manifestations de « gilets jaunes » ont eu lieu ces derniers mois

N.Sa avec AFP

— 

La dernière visite d'Emmanuel Macron au Touquet remonte au 1er avril 2018.
La dernière visite d'Emmanuel Macron au Touquet remonte au 1er avril 2018. — FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Emmanuel Macron est arrivé samedi soir au Touquet (Pas-de-Calais), où il a rejoint dans leur maison familiale son épouse Brigitte pour le week-end pascal, a-t-on appris de sources concordantes.

Le président de la République, qui avait suivi depuis l’Elysée la 23e journée de mobilisation des « gilets jaunes », émaillée d’incidents à Paris, est arrivé en voiture en début de soirée à la Villa Monéjan, qui appartient à son épouse, a-t-on précisé.
A l’occasion de cette visite privée, la sécurité a été renforcée aux alentours de la maison du couple présidentiel, devant laquelle plusieurs manifestations de « gilets jaunes » ont eu lieu ces derniers mois.

Le couple présidentiel pourrait assister à l’une des messes de Pâques

Si Brigitte Macron, qui est arrivée dès jeudi soir dans la station balnéaire, se rend régulièrement au Touquet, la dernière visite sur place du chef de l’Etat remonte au week-end de Pâques, il y a un an, le 1er avril. Il s’était offert à cette occasion un bain de foule dans les rues de cette station balnéaire huppée avant d’aller jouer au tennis.
Aucune information officielle n’a filtré de l’Elysée sur cette visite privée.

Selon des sources concordantes, quelques jours après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Emmanuel Macron et son épouse Brigitte devaient notamment assister dans la matinée de dimanche à l’une des messes de Pâques célébrée en l’église Sainte-Jeanne d’Arc, située à quelques centaines de mètres de leur domicile touquettois. Les lieux ont été sécurisés en ce sens, a-t-on précisé.

L’Elysée a toutefois déclaré dans la soirée à l’AFP que la participation du président de la République à cet office religieux n’était pas prévue à son agenda.