La nouvelle appli de messagerie privée du gouvernement a déjà des failles de sécurité

NOTIFICATION Un spécialiste en cybersécurité a réussi facilement à s’infiltrer dans l’app, quelques jours seulement après son lancement

R.G.-V.

— 

La nouvelle application Tchap doit remplacer Telegram et Whatsapp.
La nouvelle application Tchap doit remplacer Telegram et Whatsapp. — ROSLAN RAHMAN / AFP

Tchap a-t-elle déjà fait pschitt ? La nouvelle messagerie privée du gouvernement, prétendument hypersécurisée, qui a été lancée mercredi, vient de se faire pirater, a noté BFMTV. Cette application, à l’usage unique des membres du gouvernement et de leurs collaborateurs, est censée remplacer Whatsapp et Telegram pour les échanges professionnels dans les cabinets.

Alors qu’il n’a pas d’adresse mail qui lui permettrait théoriquement d’accéder à cette messagerie privée, un spécialiste de la cybersécurité, Elliot Alderson, a indiqué, jeudi sur Twitter, avoir réussi à accéder à l’application en quelques minutes seulement. Il a voulu alerter l’équipe qui programme le logiciel, Matrix.

Les développeurs et développeuses de Tchap ont indiqué à BFMTV que le bug de sécurité avait été rapidement corrigé : « La messagerie vient d’être lancée, il s’agit d’une phase de démarrage. Le plus important est que l’on ait pu identifier et corriger cette faille au plus vite. »