Marseille: «On est vraiment dans la merde», une discussion entre le sénateur RN Stéphane Ravier et Eric Zemmour

CONFERENCE Le sénateur RN des Bouches-du-Rhône a invité jeudi soir l’écrivain Eric Zemmour à débattre à Marseille autour de thèmes qui leur sont chers

Adrien Max

— 

Stéphane Ravier et Eric Zemmour ont conversé pendant plus de deux heures.
Stéphane Ravier et Eric Zemmour ont conversé pendant plus de deux heures. — Adrien Max / 20 Minutes
  • Les thèmes de l’immigration, de l’identité, de la politique, du grand remplacement et l’incendie de Notre Dame de Paris ont été abordés par Stéphane Ravier, élu Rassemblement national, et Eric Zemmour.
  • Les spectateurs du débat s’inquiètent du « grand remplacement » et annoncent : « Il faut bien voter sinon on retrouvera nos gosses dans nos caniveaux avec la gorge tranchée. »

Immigration, Algérie, identité, politique, grand remplacement et Notre-Dame de Paris, il est près de 22h15 et toutes les cases ont été cochées. Deux heures plus tôt, le sénateur RN des Bouches-du-Rhône, Stéphane Ravier, arrivait sous les applaudissements de la salle, au son de Highway to Hell d’ACDC. Pour rester dans le thème, l’écrivain et polémiste Eric Zemmour préférait, lui, Sympathy for the Devil des Stones. Cette conférence-débat « de la décennie », selon l’élu d’extrême droite, pouvait débuter à Marseille jeudi soir devant 700 personnes.

Mario, un retraité de 68 ans d’origine italienne, est venu pour une seule raison : Eric Zemmour. « Il est très rare que des écrivains dénoncent des choses évidentes que personne ne veut dénoncer. Le grand remplacement je le vois de mes propres yeux depuis 50 ans », explique celui qui se revendique nationaliste. Martin, 82 ans, est pour une immigration mais seulement européenne. « Le constat, il y est et il va nous le confirmer. Ce que j’aimerais c’est qu’il donne la solution pour stopper ce grand remplacement », espère-t-il.

« Ah bon, l’Algérie est importante ici à Marseille ? »

Malheureusement pour Martin, cette solution ne viendra jamais. Mais le constat est effectivement confirmé. Et pour cela, quoi de mieux que de l’illustrer par l’exemple algérien. « Ah bon, l’Algérie est importante ici à Marseille ? », sourit Stéphane Ravier en terrain conquis, lui, le premier membre du RN à avoir remporté une mairie de secteur dans cette ville cosmopolite.

« Certains osent dire que les Algériens ont construit la France alors que c’est la France qui a fait naître l’Algérie », a lancé d’emblée l’élu en nommant « Samia G. vous savez le point G de Marseille, il y a d’ailleurs du souci à se faire pour la ville ».

Beaucoup d’attaque envers la maire PS des 15e et 16e arrondissements, un secteur que Stéphane Ravier se ferait un plaisir à lui ravir, lui qui s’est déjà déclaré candidat à la mairie de Marseille. Mais son attaché parlementaire coupe court : « Il s’agit d’une discussion entre un philosophe et un homme de terrain, ce n’est pas du tout un meeting politique. »

Une « France Léopard »

Pour Zemmour, si les Algériens sont arrivés massivement en France après la décolonisation, c’est grâce à « l’humanisme de la France qui ne les a pas génocidé ». Résultat, « on est vraiment dans la merde », selon Stéphane Ravier. Un exemple ? « La municipalité de Marseille a décalé les temps d’activité périscolaire du vendredi après-midi au mardi, ou jeudi. Tout ça parce que les familles préféraient mettre leurs enfants à la mosquée plutôt que dans les écoles de la République », illustre le sénateur.

Un « on est vraiment dans la merde » qui prend, selon Eric Zemmour, la forme d’une « France Léopard ». « Les deux grands gagnant de la mondialisation ce sont les bourgeois, qui se rassemblent comme dans le 8e arrondissement de Paris, et les immigrés avec l’islam comme unificateur. Cela donne une peau de léopard avec des taches de différentes couleurs », considère-t-il.

Notre-Dame de Paris comme symbole

Comment éviter ce « danger de mort de la France » comme le dit Zemmour ? « Lorsque les Italiens sont venus en France, ils devaient s’intégrer en donnant des prénoms français à leurs enfants. Sinon, ils étaient renvoyés dans leurs pays. On devient Français en s’assimilant alors que les pouvoirs publics les poussent à garder leurs particularités, sous prétexte que c’est une source de richesse », appuie Eric Zemmour.

Stéphane Ravier en sait quelque chose, lui qui est d’origine « macaroni » : « Mes grands-parents ne se seraient pas réjouis de l’incendie de Notre-Dame de Paris comme certains. Ils ne sont pas non plus venus pour le régime social. » L’origine accidentelle de l’incendie ne convainc d’ailleurs pas Eric Zemmour. « Il y a une série de faits, comme les dégradations d’une église par un Pakistanais, ou l’incendie de Sainte-Sulpice, dont les enquêteurs ont la certitude que l’origine est criminelle. Je n’ai aucune certitude au nom de quoi ce ne l’est pas, et pourtant tout le monde conclu à un accident. »

« Se battre » ou « bien voter »

Stéphane Ravier et Eric Zemmour confortent Mario sur le grand remplacement. « Il faudrait être aveugle pour contester le fait qu’une population remplace une autre », avance le sénateur. Mais au fait, les solutions si chères à notre retraité ? « Il faut continuer à se battre même si la partie semble perdue », ajoute-t-il.

Après deux heures de discussions, Marie Christine, enseignante dans les quartiers Nord à la retraite, en a bien une : « Il faut bien voter sinon on retrouvera nos gosses dans nos caniveaux avec la gorge tranchée. » Au moins, vous êtes prévenus.