Incendie à Notre-Dame de Paris: «Inquiétude», «émotion», «horreur»… La classe politique réagit

REACTIONS Hommes et femmes politiques ont réagi au terrible incendie qui ravage Notre-Dame de Paris depuis la fin de journée

T.L.G.

— 

Notre-Dame en flammes à Paris.
Notre-Dame en flammes à Paris. — Thibault Camus/AP/SIPA

Unanimité dans la classe politique. Alors qu’ils attendaient sans doute l’allocution du chef de l’Etat, hommes et femmes politiques ont réagi au terrible incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris en fin de journée.

Emmanuel Macron, qui a reporté sa prise de parole, a été l’un des premiers à s’exprimer sur Twitter : « Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Émotion de toute une nation. Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous », a réagi le chef de l’Etat sur Twitter.

« Soutien et solidarité avec les pompiers de Paris mobilisés pour sauver notre patrimoine commun, au cœur de Paris. Un dispositif exceptionnel a été déployé par la préfecture de police pour neutraliser ce violent incendie. Je partage l’immense émotion des parisiens. Des Français », a indiqué le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Pour le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, qui s’est rendu sur place, c’est « le cœur et l’histoire de Paris (qui) brûlent sous nos yeux ».

 

A droite, un symbole des « racines chrétiennes » et de l’identité française

Laurent Wauquiez, le patron des Républicains, a exprimé sa « désolation en voyant partir en fumée ce symbole de nos racines chrétiennes, de la littérature de Victor Hugo. C’est toute une part de notre Histoire, de nous-mêmes, qui brûle ce soir ».

Même tonalité pour le tweet d’Eric Ciotti, député LR. « C’est 1.000 ans de civilisation chrétienne qui partent en fumée sous nos yeux. Ce soir chaque Français est submergé par l’émotion. La France doit reconstruire cet héritage glorieux ».

« Soutien à nos pompiers valeureux qui luttent pour éteindre l’incendie qui ravage cette merveille de notre patrimoine et de notre culture », a réagi de son côté Marine Le Pen. « On nous demandait ce que c’était que d’être Français. Et bien voilà : c’est avoir le cœur qui saigne en voyant brûler Notre-Dame de Paris », a abondé Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux européennes.

Mélenchon met un petit tacle à Macron

«Je n'ai pas de mot assez fort pour exprimer la douleur que je ressens face à Notre-Dame ravagée par les flammes. Ce soir, tous les Parisiens et Français pleurent cet emblème de notre Histoire commune. De notre devise, nous tirerons la force de nous relever. Fluctuat nec mergitur», a tweeté la maire de Paris Anne Hidalgo.

« Nous sommes tous sidérés. Quel immense malheur ! Compassion avec tous ceux que ce spectacle terrible bouleverse comme nous », a écrit Jean-Luc Mélenchon, qui n’a pas pu s’empêcher d’envoyer une gentillesse au chef de l’Etat. « Macron ferait mieux de se taire ce soir. L’incendie de Notre-Dame de Paris poignarde l’esprit de tous ».

« L’horreur de voir avec tant de Parisiens sidérés un de nos plus extraordinaires monuments partir en fumée. Nous pleurons notre patrimoine notre génie architectural et notre histoire », a témoigné Yannick Jadot, tête de liste d’EELV pour le scrutin européen.

Merkel et Trump réagissent 

A l’international aussi, les images de la cathédrale en flamme ont suscité l’émotion. « Quelle douleur de voir ces atroces images de Notre-Dame en feu. Notre-Dame est un symbole de la France et de notre culture européenne. Toutes nos pensées à nos amis français. Nous sommes à leurs côtés », a réagi le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert.

Donald Trump y est allé de sa petite idée pour éteindre les flammes : « C’est si terrible d’assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris. Peut-être faudrait-il utiliser des bombardiers d’eau pour l’éteindre. Il faut agir vite », a tweeté le président américain.