Européennes: Le Rassemblement National renonce à la sortie de l'Euro et de l'Union Européenne

PARTI POLITIQUE Ni la sortie de l’Euro, ni celle de l’Union Européenne ne figurent dans les 25 propositions que va présenter Marine Le Pen pour les Européennes

J.D.

— 

Marine Le Pen, le 8 octobre 2018 à Rome en Italie.
Marine Le Pen, le 8 octobre 2018 à Rome en Italie. — Alberto PIZZOLI / AFP

C’est la fin d’un vieux cheval de bataille pour le Rassemblement National. Alors que Marine Le Pen va présenter ce lundi à Strasbourg ses 25 propositions pour les Européennes, Europe 1 en a dévoilé quelques contours, et notamment des choix assez forts : finies les idées de sortir de l'Union européenne ou d’abandonner l’Euro.

Pour autant le Rassemblement National entend quand même faire quelques changements dans l’Union européenne actuelle : suppression de la Commission européenne (mais le maintien du Conseil européen et du Parlement). « La différence c’est qu’aujourd’hui, on est plus seuls, on a des alliés partout », se félicite un proche de Marine Le Pen.

Quelques positions encore traditionnelles

Le Rassemblement National se la joue également écolo, proposant de détaxer les circuits courts, taxer les importations anti-écologiques, ou encore de mettre en place « une responsabilité nationale des entreprises ».

Mais le virage n’est pas total, puisqu’on retrouve des mesures plus traditionnelles pour le parti comme le rétablissement des contrôles aux frontières nationales et l’arrêt de l’immigration.