Municipales 2020 à Marseille : «La République en Marche prendra une décision en juin», affirme Marlène Schiappa

MUNICIPALES A MARSEILLE En visite à Marseille, Marlène Schiappa a annoncé que le bureau exécutif de LREM « prendra une décision en juin » quant à la stratégie pour les prochaines élections municipales

Adrien Max

— 

Selon Marlène Schiappa, une décision sera prise en juin par LREM quant à la stratégie pour les municipales à Marseille.
Selon Marlène Schiappa, une décision sera prise en juin par LREM quant à la stratégie pour les municipales à Marseille. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
  • Marlène Schiappa est en visite à Marseille dans le cadre de la formation de forces de l’ordre aux outrages sexistes.
  • Elle a annoncé que le bureau exécutif de la République en Marche prendrait une décision en juin quant à la stratégie pour les municipales de 2020 à Marseille.

« J’ai toujours été là très souvent, c’est juste que les gens y font plus attention ». En visite à Marseille dans le cadre de la formation des forces de l’ordre aux outrages sexistes, la secrétaire d’Etat à l’égalité homme-femme Marlène Schiappa a réfuté une candidature à la mairie de Marseille.

« Je ne peux pas être au gouvernement et tête de liste à une élection. Et je suis actuellement très engagée au gouvernement sur les questions d’égalité homme-femme avec beaucoup d’échéances à venir. Je suis pleinement mobilisée par cette mission », a-t-elle déclaré.

« Une décision sera prise en juin »

Elle n’en reste pas moins très attentive sur l’actualité de Marseille, d’où sa belle famille est originaire. « Je viens au moins deux ou trois fois par an. Comme beaucoup, j’ai conscience du potentiel de cette ville avec le renouvellement de la population. Mais une décision sera prise par le bureau exécutif de La République en Marche au mois de juin pour définir une stratégie. Alliance dès le premier tour ou pas, un candidat local ou une figure nationale », a précisé la secrétaire d’Etat.

Une déclaration qui ne va pas vraiment dans le sens du bureau local de LREM, qui ne cesse de clamer leur volonté d’avoir une liste en leur nom dès le premier tour. A commencer par les députés LREM de Marseille, Alexandra Louis, Cathy Racon-Bouzon et Saïd Ahamada. « Leur souhait est légitime, ils abattent un gros travail de terrain même si certains leur reproche de ne pas être assez connus. Quoi qu’il en soit nous avons des échéances avec la sortie du Grand débat et les élections européennes », a-t-elle fait savoir. Un peu plus tôt dans la journée, Marlène Schiappa avait rencontré la sénatrice Samia Ghali pour qui elle « a beaucoup d’admiration ».