VIDEO. «Quand vous êtes une femme et qu'en plus vous êtes noire, vous êtes cumularde», affirme Sibeth Ndiaye

DISCRIMINATIONS La nouvelle porte-parole du gouvernement a dénoncé le racisme et le sexisme, auxquels les femmes sont régulièrement confrontées

Manon Aublanc

— 

La trentenaire Sibeth Ndiaye joue également un rôle crucial dans les relations avec la presse.
La trentenaire Sibeth Ndiaye joue également un rôle crucial dans les relations avec la presse. — ERIC FEFERBERG / AFP

Si son nouveau poste de porte-parole du gouvernement va la mettre en première ligne des critiques, Sibeth Ndiaye s’est dite « vaccinée » contre les attaques. Invitée sur le plateau de BFMTV, l’ancienne conseillère d’Emmanuel Macron a dénoncé le racisme couplé de sexisme auxquels les femmes sont régulièrement confrontées.

« Je crois qu’en termes d’attaques, ça a déjà commencé sur les chapeaux de roues », a déclaré la nouvelle porte-parole du gouvernement, après les critiques sur son look ou sa façon de s’exprimer prononcées depuis l’annonce de sa nomination.

« C’est même plutôt désagréable »

« Quand vous êtes une femme et qu’en plus vous êtes noire, vous êtes cumularde. On met toujours en doute la raison pour laquelle vous êtes là », a déclaré Sibeth Ndiaye. « On vous dira que c’est grâce à la discrimination positive, on vous dira que c’est le fait du prince, que ce sont vos amitiés, voire plus, qui font que vous êtes où vous en êtes », a regretté l’ancienne conseillère du président de la République, ajoutant ce n’était jamais « quelque chose d’évident à entendre. C’est même plutôt désagréable ».

La nouvelle porte-parole du gouvernement a également avoué avoir « beaucoup hésité » à accepter ce poste, quand le Premier ministre Édouard Philippe​ le lui a proposé. « Comme beaucoup de femmes, je me suis posé la question de la capacité. Ma capacité à le faire », a-t-elle ajouté. « Je fais un peu office de rôle modèle », a déclaré Sibeth Ndiaye. « Si moi je réussis, peut-être que d’autres jeunes femmes, d’autres noires, se diront que "c’est possible" ».

« C’était un échange privé qui n’avait pas vocation à être une expression publique »

Sibeth Ndiaye est également revenu sur le SMS qu’elle aurait envoyé à un journaliste lors de la mort de Simone Veil, déclarant « Yes, la meuf est dead » : « C’est complètement faux », a répondu la nouvelle porte-parole du gouvernement.

« Beaucoup de journalistes m’appellent, je reçois une centaine d’appels. Je ne peux pas répondre à tous, et j’envoie beaucoup de SMS (…) On me demande si elle [Simone Veil] va bénéficier de funérailles nationales, et je réponds 'je ne sais pas, la meuf est morte il y a moins de 24 heures' », s’est-elle justifiée avant d’ajouter : « C’était un échange privé qui n’avait pas vocation à être une expression publique. Parfois, vous êtes dans une expression plus familière. Ensuite, il ne s’agissait pas de manquer de respect mais d’aller vite (…) Je suis quelqu’un de direct et de très franc. »