Remaniement: Qui est Cédric O, le «geek» de Macron nommé secrétaire d'Etat au Numérique?

REMANIEMENT A 36 ans, ce fidèle du président revendique une douzaine d’années d’engagement auprès de Dominique Strauss-Kahn, de Pierre Moscovici puis d’Emmanuel Macron

20 Minutes avec AFP

— 

Cédric O (au centre) pendant la campagne d'Emmanuel Macron,  à Paris le 25 février 2017.
Cédric O (au centre) pendant la campagne d'Emmanuel Macron, à Paris le 25 février 2017. — THOMAS SAMSON / AFP

Comme ses deux futures collègues au gouvernement, Sibeth Ndiaye et Amélie de Montchalin, le nouveau secrétaire d’Etat pour le Numérique est un fidèle parmi les fidèles au président. Inconnu du grand public, Cédric O s’est fait une réputation dans le monde du numérique depuis qu’il est entré à l’Elysée avec Emmanuel Macron, une connaissance du secteur qu’il entend faire fructifier en reprenant le portefeuille jusque-là détenu par Mounir Mahjoubi.

A 36 ans, Cédric O n’a jamais été élu mais il est loin d’être un novice en politique. « C’est un monde que je connais bien », explique-t-il, en revendiquant une douzaine d’années d’engagement auprès de Dominique Strauss-Kahn, de Pierre Moscovici puis d’Emmanuel Macron.

Né le 18 décembre 1982 d’une mère lyonnaise enseignante et d’un père cadre coréen, qui lui donne son nom de famille à une lettre, Cédric O est diplômé de HEC, où il sympathise avec Stanislas Guerini, l’actuel patron de LREM.

Un passage dans le privé puis le soutien de Macron en 2017

Avec ce dernier, et Ismaël Emelien ou Benjamin Griveaux, il est aux côtés de Dominique Strauss-Kahn pour la primaire PS de 2006, avant de servir Pierre Moscovici comme conseiller parlementaire puis membre de son cabinet lorsque celui-ci devient ministre de l’Economie au début du quinquennat de François Hollande.

En 2014, il quitte le public pour rejoindre le groupe Safran, où il tente l’expérience d’agent de maîtrise puis chef de ligne dans une usine de Gennevilliers, près de Paris. Avant de retrouver la scène politique pour soutenir Emmanuel Macron, comme trésorier de la campagne présidentielle puis membre de la commission d’investiture d’En Marche pour les législatives de 2017. « Je n’étais pas le moins politique des conseillers de l’Elysée », résume-t-il.

Sa sœur, Delphine O, est actuellement la suppléante de Mounir Mahjoubi à l’Assemblée nationale comme députée de Paris. Au palais, il cultive pour Emmanuel Macron un vaste réseau d’acteurs du numérique et contribue à faire venir les plus influents, comme le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, en mai 2018.