François Ruffin prêche «la haine» estime Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale

OPPOSITION Dans une interview accordée à la station «Radio J», le président de l'Assemblée nationale a été particulièrement virulent à l'égard du député François Ruffin (LFI)

20 Minutes avec AFP

— 

Le président LREM de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a été victime d'une tentative d'incendie à son domicile.
Le président LREM de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a été victime d'une tentative d'incendie à son domicile. — Jacques Witt/SIPA

Les mots de Richard Ferrand sont rudes. Invité ce dimanche sur Radio J, le président de l’Assemblée nationale a estimé que le député insoumis de la Somme, François Ruffin, prêchait « la haine ». L’homme fort du parlement s’est exprimé en réaction à l’affirmation du député sur France 2, selon lequel Emmanuel Macron « suscite la haine ».

« S’il est un sentiment qui est étranger (à Emmanuel Macron), c’est tout sentiment de haine. En revanche, je ne dirais pas la même chose de celui que vous venez de citer », a déclaré Richard Ferrand, en soutien au chef de l’Etat.

Des décisions « injustes »

« Je crois qu’en effet, je le dis depuis le début, Emmanuel Macron suscite la haine. Je ne l’éprouve pas », a déclaré François Ruffin dans l'émission On n'est pas couché diffusée samedi soir.

« Par son comportement depuis le début du mandat, Emmanuel Macron suscite une colère permanente, parce qu’il y a une inégalité profonde dans le pays. Il y rajoute des décisions qui sont manifestement injustes », poursuit le député de La France insoumise (LFI).

L’ancien journaliste, essayiste et réalisateur a fait d'Emmanuel Macron la cible principale de ses critiques, notamment dans son récent livre « Ce pays que tu ne connais pas » (Les Arènes).

Des clichés « antisémites » pour Ferrand

Selon Richard Ferrand, certaines des critiques contre le président dans ce livre sur « l’image du banquier, ensuite en citant la banque Rothschild » sont à connotation antisémite.

« Il utilise clairement tous les clichés qui relèvent de l’antisémitisme militant pour exprimer sa haine à l’égard du président Macron », a-t-il affirmé sur Radio J.