Cambadélis douche les ambitions de Moscovici

PARTI SOCIALISTE L'université de La Rochelle en direct...

A La Rochelle, Bastien Bonnefous et Emile Josselin

— 

Pierre Moscovici, le 30 août 2008 à La Rochelle, en marge de l'université d'été du Parti socialiste.
Pierre Moscovici, le 30 août 2008 à La Rochelle, en marge de l'université d'été du Parti socialiste. — REUTERS/Stephane Mahe

Vivez en direct l'actualité de l'université d'été du PS à La Rochelle.

>> Pour savoir ce qui s'est dit hier, cliquez ici ou bien ...

Assouline prêt à souffrir

David Assouline,  lieutenant de Ségolène Royal, lave plus blanc. Le sénateur de Paris estime que les ségolistes sont le seul courant à avoir une position "digne et cohérente" au milieu du "barnum de La Rochelle". "On est les seuls à ne pas être dans les combinaisons contre-nature. On veut un congrès de la clarification, pas des petits arrangements entre ennemis", affirme-t-il. La conscience tranquille, il ne craint pas d'être minoritaire au congrès de Reims. "Ça ne nous fait pas peur, mais c'est loin d'être fait. On est les seuls à être propre actuellement, et ça les militants sont de plus en plus nombreux à s'en rendre compte". Il parie que ces derniers "récompenseront la cohérence le jour du congrès". Au PS, on  joue comme on aime.

Cambadélis-Moscovici , les frères siamois

Jean-Christophe Cambadélis, un des soutiens de Pierre Moscovici mais par ailleurs défenseur d'une alliance avec Martine Aubry, a douché les ambitions de son "copain" aussitôt son point-presse terminé. Croisé sur le port, le député de Paris explique que le candidat Moscovici est en CDD électoral. "Tant que Martine Aubry ne s'est pas déclarée candidate au premier secrétariat, il n'y a aucune raison de contester la candidature de Pierre. Après…", confie-t-il.

Moscovici : "je suis une carpe, pas un lapin"

En fin de matinée, le député du Doubs a voulu "lever tous les doutes" sur l'imbroglio rochelais autour du comportement des "reconstructeurs". "Notre courant a montré hier un soutien de ma candidature, pour ma part, ma détermination est totale", a expliqué le candidat au premier secrétariat. "Je sais où je vais et j'ai un mandat pour le faire", a-t-il affirmé, soutenant qu'"il est une carpe, pas un lapin", en référence aux critiques sur le montage plus qu'hétéroclite des "reconstructeurs". Côté alliances, Moscovici a versé dans la géométrie. "Notre triangle avec Aubry et les animateurs de la Ligne claire, n'est pas un carré Moscovici-Aubry-Hamon-Fabius", a-t-il asséné. CQFD.


Hamon pose ses conditions


Lors d'un point presse organisé ce midi, le député européen Benoit Hamon a affirmé sa volonté d' "interpeller les socialistes autour des grandes questions, un crayon à la main, en parlant de politique". Au menu, l'Europe, le libre échange, la fiscalité, et la stratégie de rassemblement de la gauche. Il a rencontré un "écho favorable" chez les partisans de Laurent Fabius, qu'il a rencontré ce matin. Même chose du côté de Martine Aubry, avec qui il s'est entretenu pendant 1h. En revanche, il se voit mal figurer sur un texte avec Gérard Collomb et Jean-Noël Guérini: "c'est l'hypothèse la plus improbable de ce congrès".

Mélenchon: "quand Benoît Hamon aura choisi entre maman et papa..."


Du côté de Jean-Luc Mélenchon, les négociations pour une motion de la gauche du PS seront plus difficiles. Le sénateur de l'Essonne reproche à Benoît Hamon de ne pas avoir donné suite à ses demandes de rassemblement avant l'été, au prétexte avancé par Benoît Hamon, d'éviter la «posture de témoignage».

"Les mêmes qui disaient ne pas appartenir à la gauche du parti disent le contraire aujourd’hui tout en négociant avec la droite du parti", s'énerve Jean-Luc Mélenchon dans une interview à Profession politique. Il conclut, cinglant: "Quand Benoît Hamon aura choisi entre maman et papa, nous pourrons peut-être faire un travail politique positif."

Hamon engrange le soutien de Marie-Noëlle Lienemann

Le député européen Benoît Hamon a reçu le soutien de Marie-Noëlle Lienemann, ancienne ministre et figure de gauche du parti, qui avait déposé une contribution, baptisée "Changer". "C'est dealé, il y a un ticket entre les deux", confiait à 20minutes.fr un des participants aux négociations. C'est donc une première étape du rassemblement de la gauche du PS.

Hollande ironise sur la "synthèse miraculeuse" Aubry-Moscovici-Fabius

Le premier secrétaire du PS a ironisé sur les discussions entre Martine Aubry, Pierre Moscovici et Laurent Fabius. "On m'a souvent reproché la synthèse, mais je vois que certains en font des plus miraculeuses que les miennes", a-t-il dit à la presse ce matin. Pour le reste, il a tenu à dédramatiser le climat interne, évoquant "un phénomène légitime de préparation de congrès".


Moscovici au centre de toutes les attentions...

Pierre Moscovici a été l'objet de toutes les attentions samedi matin à son arrivée à l'université d'été de La Rochelle. Chacun cherche à comprendre ce qu'il s'est précisément passé chez "les reconstructeurs" vendredi soir. Strauss-Kahniens, fabiusiens, montebourgeois et "barons" locaux de la Ligne claire, ont-ils clairement accepté de s'entendre sur la motion de Pierre Moscovici comme base de travail, avec en invité vedette Martine Aubry?

"Nous sommes restés ensemble, ma motion a été proposée à Martine Aubry", a déclaré Pierre Moscovici à la presse. Le député du Doubs est toujours candidat au poste de Premier secrétaire, mais jusqu'à quand?

Vendredi soir, à la réunion des strauss-kahniens, il avait déjà enclenché la marche arrière, demandant leur "préférence" à défaut de leur "vote" ou de leur "serment". Depuis, Il ne fait plus clairement un "préalable" de sa candidature.

"Je suis candidat et je suis soutenu", affirme-t-il, ajoutant aussitôt que "notre candidat sera choisi le moment venu". En clair : Moscovici est candidat jusqu'à ce que Martine Aubry lui demande de ne plus l'être. La maire de Lille, en hausse dans les sondages et soutenue par les puissantes fédérations du Nord et du Pas-de-Calais, semble en effet la mieux placée pour mener l'attelage fragile des "reconstructeurs".

... critique la "paresse intellectuelle" du PS

Ou tout du moins, "une certaine forme", a-t-il dit ce matin dans cette vidéo pour la fondation Terra nova.




Stéphane Le Foll: "Pour un ensemble soutenu par la Ligne claire, ça manque cruellement de clarté, tout ça"


Les discussions Aubry n'inquiètent pas les proches de François Hollande, qui appellent depuis plusieurs jours à un "axe majoritaire" composé de Bertrand Delanoë, Ségolène Royal et Martine Aubry. "Qu'ont vraiment décidé les reconstructeurs? Qui soutient qui? Est-ce Pierre qui soutient Martine? L'inverse? Qui sera le premier signataire d'une éventuelle motion commune? Pour un ensemble soutenu par la Ligne claire, ça manque cruellement de clarté, tout ça", a ironisé samedi matin Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande.

larochelle