Affaire Benalla: Emmanuel Macron qualifie la décision du Sénat de «démarche politique»

CLASH « C’est la vie politique française, ça n’est pas mon rôle de la commenter dans le moment que vit notre pays », a affirmé le président de la République

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron s'est adressé aux Français le 31 décembre 2018
Emmanuel Macron s'est adressé aux Français le 31 décembre 2018 — MICHEL EULER / POOL / AFP

Après Edouard Philippe qui a boycotté les questions au gouvernement au Sénat, et Benjamin Griveaux qui a parlé d’un acte « politiquement bas et moralement très grave », c’est au tour d’Emmanuel Macron de commenter la décision de la Haute assemblée qui a saisi la justice dans l’affaire Benalla. Le président de la République a évoqué, ce vendredi à Bruxelles, « une démarche politique » de la part du Sénat.

« Je suis attaché à ce que, lorsque je suis hors de nos frontières, je ne m’exprime pas sur des sujets nationaux, sauf exception et justification toute particulière, mais a fortiori lorsqu’il s’agit de démarche politique, je n’ai pas de commentaire à faire », a déclaré le président de la République.

Le chef de l’Etat a appelé à « l’esprit de rassemblement »

« C’est la vie politique française, ça n’est pas mon rôle de la commenter dans le moment que vit notre pays », a-t-il aussi affirmé. « Nous devons être chacune et chacun à la bonne hauteur que nous donne l’histoire du pays, nos institutions ne perdront jamais ça », a ajouté le chef de l’Etat appelant également à « l’esprit de rassemblement ».

Le Sénat a choisi jeudi de saisir la justice non seulement du cas de l’ancien collaborateur de l’Élysée Alexandre Benalla, mais aussi de ceux de trois hauts responsables de la présidence, décision vécue comme une déclaration de guerre par la majorité présidentielle.