«Gilets jaunes»: Edouard Philippe annule son déplacement en Guyane ce week-end, en raison des «questions d’ordre public»

ORDRE PUBLIC La visite sera reprogrammée ultérieurement

20 Minutes avec AFP

— 

Edouard Philippe face aux journalistes, le 24 décembre 2018.
Edouard Philippe face aux journalistes, le 24 décembre 2018. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Une visite reportée. En raison des « questions d’ordre public » liées aux graves violences qui ont émaillé l’acte 18 de la mobilisation des « gilets jaunes », le Premier ministre, Edouard Philippe, a décidé d’annuler son déplacement prévu ce week-end en Guyane, a annoncé Matignon, ce mercredi.

«Compte tenu du contexte particulier lié aux questions d'ordre public, le Premier ministre a décidé de reporter son déplacement en Guyane », a indiqué Matignon ce mercredi soir.

Nouvelle annulation

C’est le cinquième déplacement à l’étranger ou en outremer que le Premier ministre est contraint d’annuler depuis le début du quinquennat, le deuxième depuis le début de la crise des « gilets jaunes » après la COP 24 en Pologne début décembre.

Le chef du gouvernement devait arriver vendredi soir dans le département français d’Amérique du Sud et y rester jusqu’à dimanche soir, ce qui l’aurait contraint à se trouver à plus de 7.000 kilomètres de Paris avec un décalage horaire de quatre heures. Un éloignement potentiellement compliqué à gérer après les saccages commis samedi dernier à Paris, principalement sur les Champs-Elysées. Suite à cette nouvelle explosion de violence, l’exécutif a limogé le préfet de police de la capitale et annoncé de nouvelles mesures sécuritaires en vue du 19e acte prévu ce samedi.