Hénin-Beaumont: Marine Le Pen demande l'annulation de la visite de François Hollande dans un lycée

PERSONA NON GRATA Le chef de l'Etat doit se rendre, vendredi, au lycée Fernand Darchicourt d'Hénin-Beaumont pour une rencontre avec des lycéens sur le thème des élections européennes

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen cherche du regard d'éventuels alliés.
Marine Le Pen cherche du regard d'éventuels alliés. — Gutner/SIPA

Alors que François Hollande doit se rendre, ce vendredi, dans un lycée d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais pour une rencontre avec des lycéens sur le thème des élections européennes, Marine Le Pen réclame l’annulation de cette visite. La présidente du Rassemblement national a écrit à la rectrice des Hauts-de-France pour lui demander d’annuler la venue de l’ancien président de la République au nom de la « neutralité politique ».

Mais pour Valérie Cabuil, la rectrice des Hauts-de-France, il est « hors de question qu'(elle) demande une annulation » de la visite de François Hollande au lycée Fernand Darchicourt, qui « s’inscrit dans un programme pédagogique et pas dans une campagne », en l’occurrence celle des élections européennes du 26 mai, a-t-elle expliqué à France Bleu Nord. 

Une « grossière opération de communication » pour la cheffe du RN

François Hollande doit intervenir sur « le fonctionnement de l’Union européenne, ses compétences, et les politiques qu’elle met en œuvre », a expliqué Marine Le Pen dans un courrier adressé à la rectrice, estimant qu’il s’agissait d’une « grossière opération de communication » visant à « influer (les lycéens) sur leur vision de l’UE et par là même (à) influencer leur vote ».

La rencontre « porte atteinte aux fondements élémentaires de la neutralité politique - elle-même inhérente au principe de laïcité - qui doit prévaloir au sein des établissements » scolaires, a ajouté la présidente du RN et députée du Pas-de-Calais, qui se dit « choquée par ce qui s’apparente à une volonté d’endoctrinement des élèves concernés ».

Des visites interrompues courant avril pour « ne pas interférer dans la campagne » des élections européennes

A défaut, Marine Le Pen demande que « l’ensemble des formations candidates à l’élection européenne en France soient invitées à venir s’exprimer au lycée Darchicourt ». Le maire d'Hénin-Beaumont, Steeve Briois​, est aussi le vice-président du RN. François Hollande « ne prend pas position dans le débat politique, va voir des jeunes qui ne sont pas en âge de voter. Il y va avec sa casquette d’ancien président, dans une démarche pédagogique », a réagi l’entourage de François Hollande.

L’ancien président de la République interrompra cependant ses déplacements en lycées à partir de courant avril afin de « ne pas interférer dans la campagne » des élections européennes, a précisé cette source, affirmant que l’ancien chef de l’Etat a reçu « plus de 300 demandes » de lycées.