«Gilets jaunes» en Franche Comté: La ville de Montbéliard baisse ses tarifs pour satisfaire les manifestants

SOCIETE La mairie de Montbéliard dans le Doubs répond aux demandes des « gilets jaunes ». Le stationnement, la cantine scolaire, le périscolaire vont coûter moins cher dès ce printemps

Angélique Férat
— 
Montbéliard, une mairie à l'écoute des Gilets Jaunes
Montbéliard, une mairie à l'écoute des Gilets Jaunes — JAUBERT/SIPA
  • Le conseil municipal de Montbéliard fait un geste pour les familles, c’était une demande des « gilets jaunes ».
  • La cantine et le périscolaire seront moins cher de 10 % à Montbéliard en France Comté dès le 1er avril. Et la première heure de stationnement sera gratuite.
  • Ces mesures représentent un manque à gagner de 200.000 euros.

Une ville moins chère ! Le conseil municipal de Montbéliard donne un coup de pouce au pouvoir d’achat de ses 25.000 administrés. A partir d’avril prochain, le coût de la cantine scolaire et du périscolaire va baisser de 10 %. Pour tout le monde, quel que soit le revenu. Même geste en direction des séniors avec une baisse de tarif sur les repas livrés à domicile. Le plus gros effort financier de la mairie concerne le stationnement. La municipalité offre la première heure de stationnement à tout le monde à partir du 1er mai prochain, pas seulement dans l’hypercentre mais sur toute la ville.

« J’espère que ça servira d’exemple »

Le geste peut paraître démagogique, la maire, Maire Noëlle Biguinet s’en défend : «  Le mouvement des « gilets jaunes » a commencé le 17 Novembre. Nous avons reçu à la mairie une délégation en décembre. Ils nous ont demandé des efforts envers les familles. On a donc vu ce qu’on pouvait faire. » Les mesures annoncées représentent un manque à gagner de 200.000 euros pour la ville.

Philippe Vourron était le leader des « gilets jaunes » de Montbéliard l’année dernière et il faisait partie de la délégation reçue par Marie Noëlle Biguinet. Il salue une municipalité à l’écoute de sa population. « Je suis même surpris par cette annonce, la maire nous avait expliqué que ce serait difficile de baisser les tarifs. J’espère que ça servira d’exemple ailleurs. C’est en tout cas une bonne chose pour les familles et les retraités. Ici, beaucoup ont des retraites d’ouvriers. »

La population s’est appauvrie

La première magistrate de la ville a su convaincre son conseil municipal avec un argument simple. Le climat social est dégradé, il faut faire quelque chose. « On me demande des baisses de tarifs partout où je vais. J’entends ça tous les jours de ma vie d’élue, à chacune des réunions. La population s’est appauvrie, c’est clair. »

Le destin de Montbéliard est lié à la société Peugeot. Mais l’industrie automobile évolue en employant moins. Au moins, 40.000 emplois sur le site de Sochaux-Montbéliard il y a 30 ans, 10.000 aujourd’hui. On parle de fermer le site historique d’Hérimoncourt tout proche. Si le Nord Franche Comté est toujours une région industrielle attractive, elle est en pleine évolution.

A l’écoute aussi des commerçants

L’heure gratuite de stationnement, c’est aussi et surtout un coup de pouce aux commerçants. Selon une étude de la mairie, la plupart des automobilistes qui se garent en ville restent moins d’une heure. Marie Noëlle Biguinet ne s’en cache pas : « C’était une demande des commerçants pour attirer les consommateurs, il s’agit de soutenir le commerce du centre-ville. »

Ses détracteurs assurent que la maire prépare sa réélection. L’élue des Républicains a annoncé en janvier être candidate à sa réélection aux prochaines municipales en 2020. Mais la popularité de l’élue est déjà au beau fixe, répondent ceux qui la soutiennent. Lorsqu’elle a ravi cette commune à l’ancien maire PS Jacques Hélias, la cité était endettée. La dette avait doublé en six ans. Marie Noëlle Biguinet (LR) a assaini les comptes de la ville. Assez en tout cas pour faire un geste d’apaisement envers les « gilets jaunes »