Bouches-du-Rhône: Vers une fusion totale entre la métropole et le département en 2021?

POLITIQUE Dans son rapport, le préfet des Bouches-du-Rhône étudie les différentes options en termes de périmètre, de gouvernance, de compétences et de financement d'une fusion éventuelle de la métropole et du département des Bouches-du-Rhône à horizon 2021 ou 2022.

M.C. avec AFP

— 

Vue générale de Marseille, avec la basilique Notre-Dame de La Garde en fond, le 30 avril 2018
Vue générale de Marseille, avec la basilique Notre-Dame de La Garde en fond, le 30 avril 2018 — ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
  • Le préfet des Bouches-du-Rhône a remis son rapport sur l'avenir de la métropole d'Aix-Marseille.
  • Il préconise une fusion totale avec le département des Bouches-du-Rhône, avec 151 élus
  • Le gouvernement lance une concertation à ce sujet.

La décision est attendue par de nombreux élus locaux. Ce mercredi, le préfet des Bouches-du-Rhône Pierre Dartout a remis son rapport sur l’avenir de la métropole d’Aix- Marseille Provence. Le chantier a été ouvert il y a quelques mois, par le président de la République lui-même. Ce dernier souhaitait en effet fusionner le département des Bouches-du-Rhône et la métropole d’Aix-Marseille Provence en une seule et même entité.

L’idée est de supprimer, sur un territoire donné, le double échelon qui existe actuellement entre le département et la métropole, à l’image de ce qui se pratique actuellement dans le Grand Lyon. Mais cette fusion fait débat, notamment dans le pays d’Arles, actuellement hors du périmètre actuel de la Métropole. Plusieurs élus de ce secteur s’étaient d’ailleurs ouvertement opposés à cette option, souhaitant bénéficier de leur entité propre.

Une concertation avec les élus

Dans son rapport , le préfet préconise l'élection de « 151 membres » au sein de la nouvelle entité. Le rapport étudie les différentes options en termes de périmètre, de gouvernance, de compétences et de financement d'une fusion éventuelle de la métropole et du département des Bouches-du-Rhône à horizon 2021 ou 2022.

Le gouvernement a lancé mercredi une concertation sur cette possible fusion, avant une visite d'Édouard Philippe prévue le 12 avril. Cette concertation d'un mois avec «les acteurs locaux», confiée à la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, doit se pencher sur les différents scénarios de fusion figurant dans un rapport du préfet des Bouches-du-Rhône remis mercredi au Premier ministre. «Le gouvernement se prononcera à l'issue de ce processus sur les suites susceptibles de leur être réservées», indique Matignon dans un communiqué.

​​​​