«Gilets jaunes»: Ingrid Levavasseur renonce à faire campagne pour les européennes

DEPART Ingrid Levavasseur dit baisser les bras face à l’impossibilité de fédérer les « gilets jaunes »

L.Br.

— 

Ingrid Levavasseur, le 15 janvier 2019 à Grand Bourgtheroulde.
Ingrid Levavasseur, le 15 janvier 2019 à Grand Bourgtheroulde. — ISA HARSIN/SIPA

Ingrid Levavasseur renonce à conduire la liste de « gilets jaunes » jusqu’aux élections  européennes, annonce RTL ce lundi. La figure du mouvement jette l’éponge, écœurée par les divergences irréconciliables entre les différents courants de « gilets jaunes ».

La décision a été prise dans le week-end, précise RTL. Déçue, Ingrid Levavasseur regrette le manque d’orientation politique claire du mouvement. « On passe pour des gus », a-t-elle réagi. « Ce sont eux qui ont détruit le mouvement. » Elle désigne par là les « leaders » du mouvement, très populaires sur les réseaux sociaux et dont elle reconnaît avoir sous-estimé l’ego.

Un nouveau mouvement

Le 13 février dernier, Ingrid Levavasseur annonçait son départ de la liste Européenne RIC (Ralliement d’initiative citoyenne) mais affirmait mener la campagne des européennes jusqu’au bout. « Je ne renonce pas aux européennes mais je repars sur de bonnes bases, des bases lisses avec mes concitoyens et mes concitoyennes "gilets jaunes" ou non, on repart à zéro. »

Si elle abandonne le champ politique, elle reste « gilet jaune » et porte encore ses revendications des débuts. Celle qui a encore manifesté le 9 mars veut désormais créer un nouveau mouvement sous forme d’une association. Baptisée « Plus que jamais », elle rassemblerait près d’un millier de personnes et commencerait à se faire entendre après les conclusions du grand débat, attendues ce vendredi.