La présentation du projet de loi Energie reportée

ECOLOGIE L'objectif de baisse de la consommation d'énergie, que le gouvernement voulait réduire de 17% par rapport à 2012, et non plus de 20%, ne sera finalement pas raboté

20 Minutes avec AFP

— 

François de Rugy, le 27 février 2019 lors du grand débat national organisé au sein de son ministère.
François de Rugy, le 27 février 2019 lors du grand débat national organisé au sein de son ministère. — Jacques Witt/SIPA

La présentation du projet de loi sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), prévue lundi en Conseil des ministres, va être reportée pour que « l’ambition du texte soit renforcée », a-t-on appris dimanche de sources gouvernementales concordantes.

« Le président de la République, en accord avec le Premier ministre et le ministre d’Etat François de Rugy, a souhaité renforcer l’ambition du texte en matière d’efficacité énergétique et de baisse des émissions de gaz à effet de serre », a expliqué l’Elysée, confirmant une information du Parisien.

L’objectif de baisse de la consommation d’énergie, que le gouvernement voulait réduire de 17 % par rapport à 2012, et non plus de 20 %, ne sera finalement pas raboté tandis que celui de la neutralité carbone en 2050, transformé en division par quatre des émissions de gaz à effet de serre, « sera renforcé », a détaillé l’Elysée.

Un texte présenté au parlement en juin

Selon le député ex-LREM Matthieu Orphelin, le nouvel objectif serait désormais de les diviser par six. La révision à la baisse des ambitions de lutte contre le réchauffement climatique avait été critiquée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) dans un avis rendu public le mois dernier.

Une source au ministère de la Transition écologique a pour sa part rappelé à l’AFP que le président Emmanuel Macron avait plaidé pour « "aller plus vite, plus loin, plus fort en matière d’écologie" » lors d’un débat à Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) jeudi et que « le report du texte et les modifications dont il devrait faire l’objet s’inscrivent dans cette démarche ».

Elle a ajouté que les modifications prévues nécessitaient un nouvel avis du Conseil d’Etat. Mais selon l’Elysée, cela « ne devrait retarder ni le calendrier parlementaire ni l’approbation de la PPE ». Le texte doit toujours être présenté au parlement en juin.

Matthieu Orphelin, qui a quitté le groupe LREM le mois dernier pour cause de désaccords notamment sur la politique écologique, a estimé dans un communiqué que « la révision à la hausse des objectifs est une bonne chose ».

« Il faut maintenant se donner les moyens d’y arriver », selon le député qui demande au gouvernement « de grandes mesures pour accélérer la rénovation énergétique des bâtiments, le basculement vers les mobilités propres, ou encore la consommation durable ».