Rassemblement national: L'ex-frontiste Sophie Montel règle ses comptes dans un livre

LIVRE Sophie Montel, aujourd’hui sans étiquette politique, revient « dans un style parfois trivial » sur ses trente années passées au Rassemblement national

M.P.

— 

Sophie Montel, photographiée en 2015, lors d'un meeting du FN à Dijon.
Sophie Montel, photographiée en 2015, lors d'un meeting du FN à Dijon. — TARDIVON JEAN CHRISTOPHE/SIPA

« Altercations grossières survenues en réunion », beuveries, coucheries, clientélisme et… après-shampoing à l’urine. Dans Bal tragique au Front national (Editions du Rocher), l’ex-frontiste et députée européenne Sophie Montel, règle, selon Le Figaro, « ses comptes avec ses anciens amis du Rassemblement national ». Dans son livre de quelque 300 pages, qui sort le 13 mars en librairie, celle qui avait un temps rejoint les Patriotes, le parti de Florian Philippot, propose « une immersion dans le quotidien, dans la réalité de l’appareil frontiste, de sa nature profonde ».

« Je veux faire passer aux lecteurs le message suivant : le RN n’est pas la solution »

Selon Le Figaro, Sophie Montel, aujourd’hui sans étiquette politique, revient « dans un style parfois trivial » sur ses trente années passées au Rassemblement national (le Front national, à l’époque) et donne à lire une critique sévère des méthodes du parti et de beaucoup de ses cadres actuels. « Je veux faire passer aux lecteurs le message suivant : le RN n’est pas la solution, tranche même Sophie Montel, interrogée par le quotidien. C’est une boutique pleine d’opportunistes, qui ne veulent surtout pas accéder au pouvoir mais souhaitent jouir d’une position d’opposants confortable, rémunératrice et stérile. J’ai été naïve, je n’ai pas voulu voir, puis y croire. J’ai fini par renoncer et je suis partie ».

« J’ai écrit ce livre en guise de solde de tout compte, pour fermer une porte, animée aussi par la volonté de faire connaître aux autres mon vécu, mon expérience au sein du Front national et cette illusion qu’est Marine Le Pen, écrit encore Sophie Montel en introduction de son ouvrage. […] Traitée de folle, d’affabulatrice, d’ingrate, menacée de mille maux, de mille poursuites, je le serai, mais là encore peu m’importe, il est temps que les masques tombent pour mettre au jour cette imposture. »

L’eurodéputée et conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté s'y attendait et les réactions ne se sont pas fait attendre. Au sein du RN, elles sont violentes. Sébastien Chenu, le porte-parole du parti, a qualifié le livre « ramassis de ragots et d'approximations écrit avec les pieds » de « vide intellectuel ».