Grand débat national: L'idée d'un référendum le jour des européennes toujours «sur la table», d'après Wargon

VOTES Emmanuelle Wargon, une des deux membres de gouvernement qui coordonne le grand débat national, n’exclut toujours aucune hypothèse pour la sortie dudit débat

R. G.-V. avec AFP
— 
La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon
La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon — LUDOVIC MARIN / AFP

Et voici que l’on reparle d’un référendum pour clôturer la séquence du grand débat national. La secrétaire d’État à la Transition écologique Emmanuelle Wargon a assuré vendredi que l’idée d’organiser un référendum le jour des élections européennes le 26 mai restait « sur la table ».

La ministre a également confirmé avoir participé à un dîner autour d’Emmanuel Macron à l’Elysée mercredi soir, en présence, selon Le Figaro, du Premier ministre Edouard Philippe, de membres de son gouvernement, du président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, de responsables de LREM et du Modem, et où le sujet aurait été évoqué au cours de discussions sur l’atterrissage politique du grand débat et les européennes.

Idée polémique

« Je confirme qu’on ne préempte aucune décision maintenant, que toutes les idées sont sur la table, y compris un référendum, y compris un référendum le jour des européennes », a répondu Emmanuelle Wargon, l’une des deux ministres chargées du grand débat. « Le président veut se donner du temps avant de décider et tous ces débats organisés localement (…), c’est aussi le moment où il affine ses convictions », a-t-elle expliqué.

Evoquée début février, l’hypothèse d’un référendum le 26 mai, jour des élections européennes, avait déclenché un tir de barrage de la part des oppositions, mais aussi d’une bonne partie de la majorité, dont Richard Ferrand qui invitait à ne pas « polluer » le scrutin européen.