VIDEO. «C à Vous»: Nicolas Dupont-Aignan prié de quitter le plateau après avoir traité Patrick Cohen de «cireur de pompes de M. Macron»

CLASH Après avoir refusé de présenter des excuses au journalistes, l'équipe de «C à Vous» a demandé au député de quitter le plateau

Manon Aublanc
— 
Nicolas Dupont-Aignan, le 18 janvier 2018 à Paris.
Nicolas Dupont-Aignan, le 18 janvier 2018 à Paris. — Yann Bohac/SIPA

Si c’est en général lui qui décide de quitter les plateaux, cette fois-ci, ce sont les journalistes de C à Vous qui ont prié Nicolas Dupont-Aignan de se diriger vers la sortie. Invité dans l’émission de France 5, ce mercredi, pour discuter des élections européennes, le président de Debout la France s’en est violemment pris au journaliste Patrick Cohen, l’accusant d’être le « cireur de pompes de M. Macron » et le « serviteur du pouvoir ».

Après un débat musclé au sujet du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (CETA), le ton est monté entre le journaliste et le président de Debout la France.

Alors que Patrick Cohen lui exposait des chiffres, qu’il n’a cessé de contester, Nicolas Dupont-Aignan s’en est personnellement pris à lui : « C’est un macroniste, il est sur le service public et il passe sa vie à cirer les pompes de Macron. C’est un cireur de pompes du pouvoir, il est payé pour ça », a-t-il déclaré sous le regard interloqué de Patrick Cohen.

« Je ne m’excuserai jamais devant des gens qui prennent l’argent du contribuable »

La présentatrice de l’émission, Anne-Elisabeth Lemoine, a immédiatement réagi, précisant que le journaliste travaillait sur Europe 1, une radio qui n’appartient pas au service public. Une précision qui n’a pas empêché le député de l’Essonne de poursuivre sur sa lancée. « Je le pense, M. Cohen est un cireur de pompes de M. Macron. C’est la vérité. Je ne m’excuserai jamais devant des gens qui prennent l’argent du contribuable. Vous passez votre vie à insulter des gens… Je ne m’excuserai jamais », a-t-il enchaîné, alors que Patrick Cohen menaçait de quitter le plateau. « C’est de la diffamation. Est-ce que vous voulez bien vous excuser, sinon vous allez devoir quitter le plateau ? », a demandé Anne-Elisabeth Lemoine.

« Mais moi je dis les choses. Les Français n’en peuvent plus, de vous ! », a ensuite déclaré le président de Debout La France. « Si les journalistes sont, avec les politiques, la profession la plus décriée… C’est parce qu’il y a des hommes politiques qui ont trop menti, et il y a des journalistes qui… », a-t-il déclaré, avant d’être immédiatement coupé par Patrick Cohen : « Comme ceux qui ont expliqué aux Français qu’on allait vendre l’Alsace et la Lorraine ? Ceux qui ont expliqué qu’avec le Pacte de Marrakech on allait organiser la submersion migratoire ? En matière de mensonges… ». « Vous êtes venu ici pour provoquer un clash avec M. Cohen », a ensuite déclaré Anne-Elisabeth Lemoine avant de demander à Nicolas Dupont-Aignan de quitter le plateau.

« Je n’accepte pas que des invités viennent chez nous pour nous insulter »

Contacté par Le Parisien, le patron de Debout la France a expliqué qu’il avait quitté le plateau « d’un commun accord », et a maintenu ses accusations : « J’ai dit sa vérité à M. Cohen, je lui ai dit que c’était un cireur de pompes de Macron. J’ai refusé de m’excuser. La propagande pro-Macron, ça suffit ! […] Il y en a assez de la partialité de certains journalistes, de la télé aux ordres. »

De son côté le producteur de l’émission, Régis Rodat, a avancé qu’il n’y avait eu « aucun commun accord ». « Je n’accepte pas que des invités viennent chez nous pour nous insulter, refuser de répondre aux questions et se faire de la pub. Il était venu pour ça. C’est inquiétant pour la politique. Qu’ils ne s’étonnent pas de voir que les Français ne leur font plus confiance », a-t-il déclaré au Parisien.