LREM a-t-elle mobilisé des militants pour soutenir Emmanuel Macron au salon de l’agriculture?

FAKE OFF Un post Facebook viral accuse La République en marche (LREM) d'avoir mobilisé 200 militants pour soutenir Emmanuel Macron pendant sa visite au salon de l'Agriculture

Alexis Orsini

— 

Emmanuel Macron au salon de l'agriculture le 23 février 2019.
Emmanuel Macron au salon de l'agriculture le 23 février 2019. — Jacques Witt/SIPA
  • Samedi 23 février, pendant sa visite au Salon de l'agriculture, Emmanuel Macron a été accueilli par un bain de foule.
  • Des visiteurs lui ont également fait part de leurs encouragements au fil de ses déambulations.
  • Une manoeuvre politique qui aurait été lancée par La République en marche (LREM) selon certains internautes, qui se basent sur un témoignage de militant recueilli par BFMTV.

A l’occasion de sa visite au salon de l’Agriculture, samedi 23 février, Emmanuel Macron a rencontré de nombreux Français, parmi lesquels des citoyens qui n’ont pas manqué de lui exprimer leur soutien, lors d’un bain de foule à son arrivée comme pendant son échange remarqué avec un retraité handicapé.

Des encouragements décriés par certains internautes, qui dénoncent une mise en scène de la part de La République en marche (LREM), à l’instar d’une utilisatrice de Twitter affirmant : « Tout est scénarisé BFM reconnaît à l’instant que des militants ont été positionnés pour ovationner Macron sur son parcours ! »

Une critique également formulée par Michel Colas, délégué national de Debout la France (DLF) :

La chaîne d’info en continu a bien interviewé Virgile, un étudiant de 18 ans qui se présentait comme militant LREM et qui expliquait : « On est environ 200 […] on vient ici pour soutenir le président, pour montrer qu’on est encore nombreux à le soutenir. […] On a des actions bénévoles […] et aujourd’hui on nous a proposé à travers les comités locaux de venir ici pour soutenir le président sur la base du bénévolat et du volontariat. »

On fait le point sur ces affirmations.

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, LREM indique : « Dès que la date de passage du président a été connue, de nombreux militants nous ont écrit pour nous demander si une visite à sa rencontre était possible. On a répondu favorablement, et quand on a vu toutes ces demandes, on a fait redescendre l’information aux référents franciliens, qui peuvent ensuite donner rendez-vous à telle heure et tel endroit : au-delà de la rencontre avec le président, c’est aussi un moyen de se rassembler entre militants. »

« On ne sait pas s’il y a bien eu des appels au niveau local mais les militants présents – qui étaient une bonne centaine mais pas 200 - ont suivi le président pendant sa déambulation, ils ne disposaient pas d’un pool réservé, ils étaient mélangés aux autres visiteurs », conclut le parti de la majorité.

« Il n’y a pas eu de message du QG »

L’animateur d’un comité parisien indique pour sa part ne pas avoir « eu vent de cette information » mais avoir « vu de nombreux messages à titre individuel qui appelaient à se mobiliser. » Et d’ajouter : « Il n’y a pas eu de message du quartier général [parisien] mais il y a peut-être eu des personnes qui ont partagé une initiative de mobilisation dans un comité local ou un groupe de militants particulièrement actif. »

D’où venaient les militants réunis pour accueillir Emmanuel Macron ? Un internaute affirme qu’on trouvait parmi eux des membres du comité LREM de Puteaux (Hauts-de-Seine) au même titre que ceux du 14e et du 16e arrondissement de Paris. Si ces deux derniers n’ont pas répondu à nos sollicitations avant la parution de l’article, Emmanuel Canto, animateur du groupe de Puteaux, indique : « Je n’ai pas fait d’appel pour aller applaudir le président au Salon de l’agriculture, même s’il le mérite, et je pense que les militants m’auraient prévenu si c’était le cas. Ce week-end, on était plutôt sur la circonscription. »

Pour Martin Bohmert, délégué général des Jeunes avec Macron, une telle mobilisation n’a en tout cas rien d’exceptionnel : « De notre côté, nous n’avons pas lancé d’appel et nous n’avons rien reçu [de LREM] sous la forme d’une newsletter ou autre. Mais j’ai vu après coup que de nombreux jeunes y étaient, notamment d’Orléans. Les députés ont le droit d’emmener 10 personnes avec eux lors de leurs déplacements donc ça peut venir de là : s’ils étaient en bord de cortège, ils ont forcément encouragé le président. »

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.