Antisémitisme: Agnès Buzyn conseille à Marine Le Pen de «faire le ménage» dans son parti

MARINE LE PEN La ministre de la Santé a pris l’habitude de tacler Marine Le Pen ces derniers temps

J.-L. D.

— 

Marine Le Pen, le 8 octobre 2018.
Marine Le Pen, le 8 octobre 2018. — Alberto PIZZOLI / AFP

Le tacle politique de la semaine est pour la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Dimanche, elle a « conseillé » à Marine Le Pen de « faire le ménage » dans son parti, où il y a « trop de militants avec des discours de haine », si elle veut être « crédible » sur l'antisémitisme.

« Je pense qu’il y a dans ce parti encore trop de militants qui viennent de mouvances extrêmes avec des discours de haine, a lancé la ministre sur Radio J. On ne peut pas lutter contre l’antisémitisme de façon cohérente si on ne fait pas le ménage dans son propre parti. »

« Je ne pense pas que Marine Le Pen soit antisémite »

Ce n’est pas la première fois que la ministre des Solidarités charge Marine Le Pen. La semaine dernière, elle avait expliqué que la présidente du Rassemblement national « mangeait à tous les râteliers », ce que cette dernière n’avait pas apprécié, indiquant qu’elle comptait porter plainte, jugeant ses propos « infâmes ».

Interrogée sur cette affaire, Agnès Buzyn avait répondu : « Elle n’a pas porté plainte et je ne pense pas qu’elle portera plainte. » Avant de poursuivre : « Si elle veut être crédible, elle doit commencer par son propre parti », faisant référence aux « personnes qui font de la communication aujourd’hui dans le cadre de la campagne européenne et qui viennent de mouvements d’extrême droite connus ».

Est-ce qu’elle pense que « Marine Le Pen est antisémite » ? « Non, je ne sais pas, je n’ai pas de raison de le penser particulièrement », a répondu la ministre. « Son père l'est, ça c’est sûr, elle, je n’ai pas d’avis », a-t-elle dit. Avant de préciser : « Elle n’a jamais dérapé ou prononcé de parole antisémite, donc non. »