Salon de l’agriculture: Emmanuel Macron plaide pour la «souveraineté alimentaire» du continent européen

POLITIQUE Le chef de l’État inaugure ce samedi matin la 56e édition du salon de l’Agriculture à la Porte de Versailles, à Paris

C.P. avec AFP

— 

Emmanuel Macron prononce un discours à l'ouverture du salon international de l'agriculture à Paris le 23 février 2019.
Emmanuel Macron prononce un discours à l'ouverture du salon international de l'agriculture à Paris le 23 février 2019. — Charles Platiau/AP/SIPA
  • Emmanuel Macron inaugure ce samedi matin le Salon international de l'agriculture (SIAà qui se tient à Paris jusqu'au 3 mars.
  • Dans un discours prononcé devant des étudiants, il a appelé à «réinventer» la politique agricole commune afin d'assurer «la souveraineté alimentaire, environnementale et industrielle» du continent européen.
  • Emmanuel Macron a appelé également les agriculteurs européens à devenir «les premiers militants de la transition écologique». 

Un discours politique avant d’aller caresser la croupe d’Imminence, la mascotte du salon. Ce samedi matin, Emmanuel Macron a prononcé un vibrant discours en faveur d’un soutien à l’agriculture française et européenne devant un parterrre de jeunes étudiants en filières agricoles, à l'occasion de l'ouverture du 56e salon international de l'agriculture (SIA) qui se tient à Paris, jusqu’au 3 mars.

«Nous ne lâcherons rien»

Le chef de l'Etat a surtout centré son discours sur sa vision européenne de l'agriculture, alors que les négociations pour élaborer la future politique agricole commune (PAC) viennent de commencer et que le scrutin des européennes se rapproche (du 23 au 26 mai). «Je n'ignore rien des difficultés du quotidien», des agriculteurs «néanmoins je constate avec vous que parce qu'il y a eu mobilisation collective (...) les choses sont en train de s'améliorer», a défendu le président de la République.

«Toutes les filières, tous les acteurs doivent continuer à se mobiliser», a-t-il déclaré. «De ces combats nous ne lâcherons rien», a-t-il dit faisant valoir les efforts faits par l'exécutif pour restituer la valeur à «ceux qui produisent», aux agriculteurs.

Assurer «la souveraineté alimentaire, environnementale et industrielle» du continent européen

Il a appelé à «réinventer» cette PAC afin d'assurer «la souveraineté alimentaire, environnementale et industrielle» du continent européen, alors que pour ses approvisionnements en alimentation animale, l'Europe est dépendante à 70% de soja importé.

Le chef de l'Etat a souligné que «la nourriture ne sera jamais une marchandise comme les autres», estimant que «cet engagement oblige la société à un devoir de protection vis-à-vis de toutes celles et tous ceux qui nous nourrissent et ce devoir de protection, ceux qui ont imaginé la politique agricole commune ne l'ont jamais perdu de vue».

«L'Europe agricole aujourd'hui est menacée de l'extérieur», notamment face aux grandes puissances comme la Russie, la Chine ou les Etats-Unis, et «de l'intérieur», a-t-il aussi estimé, en appelant à l'unité et en soulignant que «sans la PAC, les consommateurs européens ne bénéficieraient pas d'une alimentation accessible et de qualité».

«Premiers militants de la transition écologique». 

Emmanuel Macron a appelé également les agriculteurs européens à devenir «les premiers militants de la transition écologique».  «Une part significative de la politique agricole commune (PAC) doit être consacrée à l'environnement», a estimé le président de la République, en soulignant que la jeunesse européenne qui s'est mobilisée ces derniers jours contre le réchauffement climatique, «c'est la même jeunesse qui se réunit pour nourrir l'Europe».

La France peut faire de son vignoble «le premier vignoble sans glyphosate du monde», a également déclaré Emmanuel Macron. «Quand je regarde le vignoble français, je pense que nous pouvons faire le premier vignoble du monde sans glyphosate, dans 80 pour cent des cas cette transition va d'ailleurs s'effectuer», a déclaré le président de la Républqiue, à propos de ce puissant désherbant, considéré comme «cancérogène probable» par l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Après son discours, Emmanuel Macron commencera par saluer Imminence, vache de race Bleue du Nord, égérie du Salon, puis se rendra, dans l'ordre, sur les stands des filières lait, viande bovine, volailles, oeufs, porc, pêche, pomme de terre, viticulture, fruits et légumes, grandes cultures et bière. L'an dernier, il avait passé douze heures d'affilée dans les allées, répondant à aux visiteurs, y compris les plus hostiles.