Une députée Modem porte plainte contre Nicolas Dupont-Aignan pour «menace de mort», il parle de «trait d'humour»

JUSTICE La députée du Modem Maud Petit a annoncé lundi avoir porté plainte contre le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan

C-E.AK avec AFP

— 

Maud Petit, députée LREM du Val-de-Marne
Maud Petit, députée LREM du Val-de-Marne — Bertrand Guay/AFP

C’est une « blague » qui ne passe pas. Maud Petit, députée MoDem du Val-de-Marne, a annoncé avoir déposé plainte à l’encontre de Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne pour « menace de mort sous condition ».

En cause, une « plaisanterie » pour le chef de file du parti Debout la France survenue samedi à l’issue d’une manifestation de riverains de l’aéroport d’Orly victimes de nuisances sonores aériennes. Le député de l’Essonne a appelé à « ne pas laisser repartir vivants les députés En Marche s’ils votent la tête à l’Assemblée », en référence au projet de loi Pacte qui prévoit la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP).

« Un climat délétère de violences récurrentes envers les parlementaires »

Maud Petit ainsi que Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne, étaient présents à ce rassemblement. Dès dimanche, dans un communiqué commun, ils ont condamné « avec la plus grande fermeté ces propos abjects et irresponsables de la part d’un élu de la Nation dans un climat délétère de violences récurrentes envers les parlementaires ».

Lundi, Maud Petit a dit sur BFMTV qu’elle avait porté plainte. « C’est une période où il faut éviter de pousser à la haine, à la violence », a-t-elle insisté. De son côté, Nicolas Dupont-Aignan a plaidé l’humour et parle d’une « tempête dans un verre d’eau » au Parisien. Reste à savoir si cette ligne de défense sera suffisante au tribunal.